fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Alfred de Musset, Poésies posthumes, « À George Sand » (VI). | Commentaires composés | Musset | Poésie

Commentaires composés | Musset | Poésie

Alfred de Musset, Poésies posthumes, « À George Sand » (VI).

  

  1. Porte ta vie ailleurs, ô toi qui fus ma vie ;
  2. Verse ailleurs ce trésor que j'avais pour tout bien.
  3. Va chercher d'autres lieux, toi qui fus ma patrie,
  4. Va fleurir, ô soleil, ô ma belle chérie,
  5. Fais riche un autre amour et souviens-toi du mien.

 

  1. Laisse mon souvenir te suivre loin de France ;
  2. Qu'il parte sur ton coeur, pauvre bouquet fané,
  3. Lorsque tu l'as cueilli, j'ai connu l'Espérance,
  4. Je croyais au bonheur, et toute ma souffrance
  5. Est de l'avoir perdu sans te l'avoir donné.

 

 

Extrait du corrigé :

Musset fut l’amant de George Sand. Ils partirent ensemble à Venise, mais, alors qu’il gardait le lit étant très malade, G. Sand le quitta.

 

Musset > poète romantique.

 

2 strophes de 5 vers > 2 quintils.

10 alexandrins.

Dans chaque strophe, les vers 1 et 3 ont des rimes croisées. Et les rimes des vers 2, 3, 4, 5 sont embrassées, du type ABBA.

Alternance des rimes féminines (qui se terminent par –e, -es, -ent) et des rimes masculines. Ex : « patrie / bien ».

 

NB : le terme romantique est ici utilisé dans le sens littéraire du mot (et pas en tant que synonyme de « à l’eau de rose »).

 

I- Le départ de la femme 

              A- Situation lyrique

• Poète qui s’adresse à la femme aimée. Cf. les marques de 1e personne : « ma » ; « j’ » ; « ma » ; « mien »… Cf. les marques de 2e personne : « toi » ; « toi » ; « ma belle chérie »…

Poète qui s’adresse directement à cette femme. Cf. les apostrophes (vocatif). Ex : « ô toi » ; « ô ma belle chérie »…

Cf. le tutoiement > proximité, connivence avec la femme.

• Séparation entre l’homme et la femme. Cf. les verbes au passé. « fus ma vie » ; « j’avais »… (VS « Fais riche un autre »). Histoire d’amour qui est finie.

              => Lyrisme.