fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Alfred de Musset, Poésies nouvelles, Rolla (La cavale sauvage). | Commentaires composés | Musset | Poésie

Commentaires composés | Musset | Poésie

Alfred de Musset, Poésies nouvelles, Rolla (La cavale sauvage).

 ...Lorsque dans le désert la cavale sauvage,

Après trois jours de marche, attend un jour d'orage

Pour boire l'eau du ciel sur ses palmiers poudreux,

Le soleil est de plomb, les palmiers en silence

Sous leur ciel embrasé penchent leurs longs cheveux ;

Elle cherche son puits dans le désert immense,

Le soleil l'a séché ; sur le rocher brûlant,

Les lions hérissés dorment en grommelant.

Elle se sent fléchir ; ses narines qui saignent

S'enfoncent dans le sable, et le sable altéré

Vient boire avidement son sang décoloré.

Alors elle se couche, et ses grands yeux s'éteignent,

Et le pâle désert roule sur son enfant

Les flots silencieux de son linceul mouvant.

 

Elle ne savait pas, lorsque les caravanes

Avec leurs chameliers passaient sous les platanes,

Qu'elle n'avait qu'à suivre et qu'à baisser le front,

Pour trouver à Bagdad de fraîches écuries,

Des râteliers dorés, des luzernes fleuries,

Et des puits dont le ciel n'a jamais vu le fond.

 

Si Dieu nous a tirés tous de la même fange,

Certe, il a dû pétrir dans une argile étrange

Et sécher aux rayons d'un soleil irrité

Cet être, quel qu'il soit, ou l'aigle, ou l'hirondelle,

Qui ne saurait plier ni son cou ni son aile,

Et qui n'a pour tout bien qu'un mot : la liberté. [...] 

 

Extrait du corrigé :

Alfred de Musset : poète, romancier, dramaturge né en 1810 et mort en 1857.

Musset fréquente très jeune des cercles littéraires − il est dès 1828 proche du cénacle de Victor Hugo − et des théâtres. Il publie sa première œuvre à 19 ans, Les Contes d'Espagne et d'Italie. Il donne à l'Odéon La Nuit vénitienne dont l'échec retentissant le dégoûte du théâtre : il décide alors d’écrire des pièces qui ne seront pas représentées (Un spectacle dans un fauteuil).

1833 et 1837 : période la plus féconde d'Alfred de Musset, production exacerbée par les souffrances vécues lors de la liaison passionnée et douloureuse qu'il a avec George Sand, de 1833 à 1835. Il écrit notamment à cette époque les pièces suivantes : Les Caprices de Marianne, On ne Badine pas avec l'Amour, Lorenzaccio... Les poésies des Nuits et La Confession d'un enfant du siècle témoignent également de son caractère passionné et souffrant. Les dernières années de sa vie sont peu productives, mais c'est alors qu'il triomphe au théâtre, à la suite du succès de sa comédie Un caprice, mise au répertoire de la Comédie-Française en 1847, après sa réussite en Russie.

 

Musset écrit Rolla en 1833, au début de sa liaison avec George Sand. Recueil où la fausse rhétorique alterne avec des amertumes à la Byron et qui ne laisse pas de produire, par instants, de grands effets.

 

Rolla, « La cavale sauvage » :

Extrait de poème composé de 3 strophes de 14, 6, 6 vers.

NB : strophe de 6 vers > sizain.

26 alexandrins.

• La disposition des rimes varie. Elles peuvent être suivies, du type AA (ex : vers 1 et 2) ; croisées, du type ABAB (ex : vers 3, 4, 5, 6) ; embrassées du type ABBA (ex : 9, 10, 11, 12).

• Qualités de rimes.

- Rimes suffisantes. Ex : « caravanes ; platanes ».

- Rimes pauvres. Ex : « fond ; front »…

• Alternance respectée entre les rimes féminines (qui se terminent par un e muet > -e, -es, -ent) et les rimes masculines.

 

NB : cavale = jument.

 

I- La cavale dans le désert 

            A- Le désert

• Le poème évoque le désert. Paysage oriental.

=> Isotopie du désert.

• Cf. le champ lexical du désert. Ex : « le désert » ; « les palmiers » ; « Les lions » ; « pâle désert » ; « désert immense » ; « sable » ; « son puits »…

- Montrez que le poète insiste sur le caractère immense du désert. Cf. « désert immense » ; « trois jours »…

- Personnification des palmiers. Ex : « les palmiers en silence (…) penchent leurs longs cheveux ».