fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : André Malraux, La Condition humaine, deuxième partie. | Commentaires composés | Malraux | roman

Commentaires composés | Malraux | roman

André Malraux, La Condition humaine, deuxième partie.

  

Du couloir, il examina le corps de garde. La fumée redescendait du plafond, d’un mouvement courbe et lent. Il y avait des corps par terre : des gémissements emplissaient la pièce, au ras du sol, comme des jappements. Dans un coin, un des prisonniers, une jambe arrachée, hurlait aux siens : « Ne tirez plus ! » Ses cris haletants semblaient trouer la fumée qui continuait au-dessus de la souffrance sa courbe indifférente, comme une fatalité visible. Cet homme qui hurlait, la jambe arrachée, ne pouvait rester ficelé, c’était impossible. Pourtant une nouvelle grenade n’allait-elle pas éclater d’un instant à l’autre ? « Ça ne me regarde pas, pensa Tchen, c’est un ennemi. » Mais avec un trou de chair au lieu de jambe, mais ficelé. Le sentiment qu’il éprouvait était beaucoup plus fort que la pitié : il était lui-même cet homme ligoté. « Si la grenade éclate dehors, je me jetterai à plat ventre ; si elle roule ici, il faudra que je la rejette aussitôt. Une chance sur vingt de m’en tirer. Qu’est-ce que je fous là ? Qu’est-ce que je fous là ? » Tué, peu importait. Son angoisse était d’être blessé au ventre ; elle lui était pourtant moins intolérable que la vue de cet être torturé et ficelé, que cette impuissance humaine dans la douleur. Il alla vers l’homme, son couteau à la main, pour couper ses cordes.

 

Extrait du corrigé :

André Malraux (1901-1976) : écrivain, aventurier et homme politique français, ministre des Affaires Culturelles du général de Gaulle.

 

La Condition humaine : roman publié en extraits à Paris dans la Nouvelle Revue française et dansMarianne, et en volume chez Gallimard en 1933. Malraux obtint le prix Goncourt en 1933. 

Ce roman raconte le parcours d'un groupe de révolutionnaires communistes préparant le soulèvement de la ville de Shanghaï. Au moment où commence le récit, communistes et nationalistes préparent une insurrection contre le gouvernement.

 

Extrait centré sur le personnage Tchen, disciple du Professeur Gisors, lui aussi engagé dans la lutte terroriste qui deviendra par la suite sa seule raison de vivre.

 

I- Une terrible scène 

            A- Focalisation interne

• Roman > passé simple / imparfait. Récit coupé de la situation d’énonciation > 3e personne du singulier.

• « Il examina » > la scène est vue par Tchen. Recours au style indirect libre. Ex : « Tué, peu importait ».

• La narrateur suit les pensées du personnage Tchen. Ex : « Le sentiment qu’il éprouvait » ; « Son angoisse » ; « Il alla »…

=> focalisation interne.