fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Pensez vous que, pour être plus efficace, un apologue doit présenter sa morale de façon implicite ou de façon explicite ? | Dissertations | Apologue

Dissertations | Apologue

Pensez vous que, pour être plus efficace, un apologue doit présenter sa morale de façon implicite ou de façon explicite ?

 Extrait du corrigé :

 

 

              L’apologue est un court récit souvent allégorique, une histoire en vers ou en prose, comportant un enseignement ou une morale. Ce terme générique regroupe donc des récits tels les contes philosophiques, les fables, les paraboles, les utopies, les contre utopies…

Explicite : directement / Implicite : indirectement.

Comment l’apologue agit et qu’elle serait la meilleur manière pour cela : présenter la moral de manière explicite ou pas.

 

I- La fantaisie de l’apologue

              A- Un genre souvent adapté enfants

• La Fontaine dédie ses fables à un enfant, au Dauphin =>nombreuses fables font parler des animaux, personnifications. Monde enfantin : animaux qui parlent…

• Candide : les personnages sont tous bons ou mauvais. Jeux de mots sur les nom (Candide est naïf, M. Vanderdendur, le méchant hollandais qui exploite le « nègre »…), facéties : les quartiers de noblesse), personnages meurent et ressuscitent (Pangloss)…

• Les contes de Perrault sont surtout lus par les enfants (Le Petit poucet, La Belle au bois dormant…).

 

              B- Un récit très agréable à lire

• Fable de La Fontaine => récit léger et agréable. Vs chez Ésope, pour qui le récit n’a qu’une fonction secondaire, d’illustration, chez La Fontaine, le récit (animé, vivant et pittoresque par la variété des temps employés) se développe considérablement par rapport à la morale, qui, loin de rester la seule finalité de la fable, en devient plutôt le prétexte => ses fables sont de véritables petites scènes de genre, pittoresques et circonstanciées, le plus souvent teintées d’humour. Jouant sur l’alternance irrégulière de différents mètres (octosyllabes et alexandrins, par exemple), La Fontaine dynamise le récit, lui donner l’allure naturelle d’un conte, à mi-chemin entre prose et poésie. Cf. « Les Obsèques de la lionne ».

• Candide se promène à travers le monde, découvre un pays utopique, celui de l’Eldorado… Voltaire décrit le parcours d’un jeune homme naïf qui parcourt le monde, accompagné de Pangloss son mentor, un philosophe pour qui « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ».

 

              C- Le dépaysement, l’amusement