fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Écrire son autobiographie apparaît souvent comme une nécessité pour l'écrivain. Dans quelle mesure peut-on dire qu'il s'agit d'une « seconde naissance », selon la formule qu'utilise Charles Juliet à la fin de son oeuvre intitulée Lambeaux ? | Dissertations | Autobiographie

Dissertations | Autobiographie

Écrire son autobiographie apparaît souvent comme une nécessité pour l'écrivain. Dans quelle mesure peut-on dire qu'il s'agit d'une « seconde naissance », selon la formule qu'utilise Charles Juliet à la fin de son oeuvre intitulée Lambeaux ?

 Extrait du corrigé :

 

Pourquoi écrire son autobiographie ? En quoi cela peut s’apparenter à une nouvelle naissance ?

 

I- L’autobiographie, une œuvre sur soi.

              A- Le genre de l’autobiographie

 Auto (moi)-bio (vie)- graphie (écrire) : écrire ma vie. Un auteur décide de raconter sa vie, de se raconter.

• Philippe Lejeune : « récit rétrospectif en prose qu'une personne réelle fait de sa propre existence, lorsqu'elle met l'accent sur sa vie individuelle, en particulier sur l'histoire de sa personnalité ». Écrit par une personne plutôt âgée, à la fin de sa vie.

• Récit à la première personne, celui qui dit « je ». Identité de l’auteur, narrateur, personnage principal.

• Différence des « je », différence des temps : il faut différencier « je » de l’auteur, celui qui tient la plume (présent d’énonciation) du « je » du personnage (temps du récit, le plus souvent).

Ex : dans l’épisode des pommes volées, le « vieux » Rousseau raconte cet épisode vieux de plusieurs décennies mais il revit tant les événements que lorsqu’il dit qu’il s’est fait prendre « la plume m’en tombe des mains ».

 

              B- « Connais-toi toi-même »

• Desseins de l’autobiographie : première réponse évidente > raconter sa vie, se raconter. Essayer de mieux se comprendre, de donner un sens à sa vie. Envie de s’expliquer, d’expliquer pourquoi l’auteur, moi, (souvent connu) a agi et devenu ainsi.

• Donc, il faut commencer par le début, l’origine : l’enfance.

« L’être que j’appelle moi vint au monde un certain lundi 8 juin 1903 vers huit heures du matin, à Bruxelles » écrit Yourcenar (Souvenirs pieux) ; « Je suis né à Genève en 1712 » écrit Rousseau : besoin de se situer, de commencer aussi son récit par le début.

 

              C- Rousseau et l’enfance