fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Baudelaire, Les Fleurs du Mal, « La Mort des Amants ». | Commentaires composés | Baudelaire | Poésie

Commentaires composés | Baudelaire | Poésie

Baudelaire, Les Fleurs du Mal, « La Mort des Amants ».

 Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,

Des divans profonds comme des tombeaux,
Et d'étranges fleurs sur des étagères,
Ecloses pour nous sous des cieux plus beaux.

Usant à l'envi leurs chaleurs dernières,
Nos deux coeurs seront deux vastes flambeaux,
Qui réfléchiront leurs doubles lumières
Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.

Un soir fait de rose et de bleu mystique,
Nous échangerons un éclair unique,
Comme un long sanglot, tout chargé d'adieux ;

Et plus tard un Ange, entr'ouvrant les portes,
Viendra ranimer, fidèle et joyeux,
Les miroirs ternis et les flammes mortes. 

 

Extrait du corrigé :

Charles Pierre Baudelaire : poète né à Paris le 9 avril 1821 et mort le 31 août 1867 dans la même ville, et plus précisément rue du Dôme, dans la maison de santé du Dr Duval.

Il est l’auteur des Fleurs du mal, des Petits poèmes en prose mais aussi d’autres œuvres comme sesSalons.

Baudelaire : poète très important dans la poésie française =>  est au carrefour de la « tradition » et de la modernité poétique. Héritage classique, romantique (temps qui passe, angoisse, importance du moi… + très nombreux alexandrins, le vers hugolien par excellence, etc.). et une tendance des Parnassiens : la beauté, la perfection du texte. Poèmes réguliers et souvent à forme fixe. Cf. ses très nombreux sonnets et ses pantoums.

Poète controversé et violemment attaqué de son vivant, Charles Baudelaire devient le modèle de très nombreux poètes qui s’engageront dans la voie qu’il avait ouverte. Il est considéré comme « le vrai Dieu » par Rimbaud,  « le plus important des poètes » par Valéry…

 

Les Fleurs du mal : recueil de Baudelaire, peu apprécié lors de sa parution mais dorénavant célèbre et très reconnu.

Recueil divisé en six parties : « Spleen et idéal », « Tableaux parisiens », « Le Vin », « Fleurs du mal », « Révolte et La Mort ».

 

Ces « fleurs maladives » sont dédiées au poète Théophile Gautier, sacré « parfait magicien ès lettres françaises » et « poète impeccable », selon les propres dires de Baudelaire.

En 1857, Auguste Poulet-Malassis publie le recueil mais il est poursuivi pour « offense à la morale religieuse » et « outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs ». À la différence de Flaubert poursuivi la même année pour Madame Bovary qui obtient un non lieu, Baudelaire et son éditeur sont condamnés respectivement à 300 et 100 francs d’amende, et six pièces sont supprimées pour délit d’outrage à la morale publique − il s'agit des poèmes « Les Bijoux », « Le Léthé », « À celle qui est trop gaie », « Lesbos », « Femmes damnées » et « Les Métamorphoses du vampire ».

 

 

• Situation et forme du poème.

• Par quels procédés ce poème suggère t il l'image du couple parfait ?

• Comment s'effectue la fusion des thèmes de l'amour et de la mort ?

• Comment s’opère le glissement progressif du plan sensuel au plan spirituel ?

• Comment se manifeste le caractère onirique de l'atmosphère dans laquelle évoluent les deux amants (observez les indications de temps, de lieu, l'ambiguïté des sensations éprouvées)?

 

• Ce poème est un sonnet : 2 quatrains (strophes de 4 vers) et 2 tercets (strophes de 3) et les vers sont des décasyllabes (10 syllabes) + rimes croisées (ab ab). Rimes riches (« légères / étagères »), suffisantes (« tombeaux / beaux »). Dans les deux quatrains, les rimes sont les mêmes => sonnet irrégulier (normalement, les rimes doivent être embrassées).

 

• Couple parfait => couple uni. Titre « amants ». Cf. l’utilisation du pronom personnel de la première personne du pluriel qui est très présent : 3 « nous », 2 « nos » + champ lexical de la « paire », de « l’union » : « nos deux esprit, ces miroirs jumeaux » ; « nos deux cœurs ». « pour nous » => forment un tout, union.

 

• Le titre est déjà évocateur => permet de mieux comprendre le poème. Futur qui annonce la mort : « aurons ; Viendra ; échangerons ; réfléchiront ».

 

• Glissement du sensuel au spirituel

Deux quatrains :

- importance des odeurs (des sens) : « odeurs légères »

- quotidien « Lits ; divans ; fleurs ; étagères ; flambeaux ; miroirs ; lumières ».

+ amour charnel qui est évoqué : « lits ; odeurs légère ; chaleurs dernières ».

Deux tercets => évoquent des choses moins concrètes. « Mystique ; éclair ; Ange ».

Comparaison qui annonce la mort : « comme des tombeaux, ».

Poème de la fin : « chaleurs dernières ; tout chargé d'adieux ».

 

• Onirique : utilisation du futur => temps du rêve.

Dimension temporelle très vague : durée indéfinie. Indétermination du moment où meurent les amant « un soir » => article indéfini. « plus tard » : pas de précision. 

 

Dans ce poème, la mort devient l’unique espoir d’accéder à l’infini et le symbole parfait de l’amour heureux.

è Dans ce poème : vision idéale de l’amour, et même une vision de l’amour idéalisée par la mort.

 

I- L’idéalisation de l’amour 

              A- L’amour absolu

=> Cf. l’image du couple parfait.

• Titre « amants ».

• Cf. l’utilisation du pronom personnel de la première personne du pluriel qui est très présent : 3 « nous », 2 « nos » ; « pour nous » => forment un tout, union.

• Champ lexical de la « paire », de « l’union » : « nos deux esprit, ces miroirs jumeaux » ; « nos deux cœurs » ; « leurs doubles ».