fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Claude Roy, À la lisière du temps, « Matinée de printemps, Souvenir de mai 1982 » | Commentaires composés | Roy

Commentaires composés | Roy

Claude Roy, À la lisière du temps, « Matinée de printemps, Souvenir de mai 1982 »

 La petite araignée épeire entre deux tiges du rosier

travaille à sa toile    Elle en a le plan clair dans sa tête

Elle m'ignore visiblement    Nous ne sommes pas en relations

 

Les hirondelles retour du Caire    reconstruisent leur nid éboulé

J'aimerais pouvoir les reconnaître    Sont-elles les mêmes que l'an dernier ?

Elles ont l'air de m'accepter    Mais nos rapports restent lointains

 

Tu lis dans un  fauteuil de toile     corps au soleil tête à l'ombre

J'ai déjà lu le livre que tu lis    Parfois j'entre dans tes pensées

et parfois je reste dehors   Nous avons de très tendres liens

 

L'araignée   l'hirondelle    toi   moi   et la chatte grise qui rôde dans l'herbe

le même espace    le même soleil    le même temps

Tout se tient    D'accord

Mais tout est pourtant   assez différent

 

Paris, novembre 1982

 

Épeire : petite araignée des jardins.

 

Extrait du corrigé :

Poème composé de 4 strophes, dont la disposition est originale : espace qui sépare le poème en deux.

En introduction, décrivez cette mise en espace.

+ Rappelez le contexte => opéré  d'un cancer du poumon en juillet 1982, l'auteur s'adresse à sa femme en se rappelant les moments heureux qui ont précédé la découverte de la maladie.

 

 

I- Le monde du jardin 

            A- L’araignée

• « La petite araignée épeire » : allitération en P et assonance en « é ».

• Jardin. Cf. « deux tiges du rosier » : « du » article contracté défini, le poète s’adresse à sa femme qui sait de quel rosier il parle. Connivence entre le poète et sa lectrice.

• Personnification de l’araignée. Cf. « travaille » ; « m’ignore ».

Araignée qui a un véritable caractère et des pensées. Cf. « a le plan clair dans sa tête ».

• Relation, au plutôt absence de relation entre le poète et l’araignée. Cf. « m’ignore » ; « nous ne sommes pas en relations ».