fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Chateaubriand, René, « Quand le soir était venu, reprenant le chemin de ma retraite... | Commentaires composés | Chateaubriand

Commentaires composés | Chateaubriand

Chateaubriand, René, « Quand le soir était venu, reprenant le chemin de ma retraite...

 « Quand le soir était venu, reprenant le chemin de ma retraite, je m'arrêtais sur les ponts, pour voir se coucher le soleil. L'astre, enflammant les vapeurs de la cité, semblait osciller lentement dans un fluide d'or, comme le pendule de l'horloge des siècles. Je me retirais ensuite avec la nuit, à travers un labyrinthe de rues solitaires. En regardant les lumières qui brillaient dans les demeures des hommes, je me transportais par la pensée au milieu des scènes de douleur et de joie qu'elles éclairaient; et je songeais que sous tant de toits habités, je n'avais pas un ami. Au milieu de mes réflexions, l'heure venait frapper à coups mesurés dans la tour de la cathédrale gothique; elle allait se répétant sur tous les tons et à toutes les distances d'église en église. Hélas! chaque heure dans la société ouvre un tombeau, et fait couler des larmes.

     Cette vie, qui m'avait d'abord enchanté, ne tarda pas à me devenir insupportable. Je me fatiguai de la répétition des mêmes scènes et des mêmes idées. Je me mis à sonder mon coeur, à me demander ce que je désirais. Je ne le savais pas; mais je crus tout à coup que les bois me seraient délicieux. Me voilà soudain résolu d'achever, dans un exil champêtre, une carrière à peine commencée, et dans laquelle j'avais déjà dévoré des siècles.

     J'embrassai ce projet avec l'ardeur que je mets à tous mes desseins; je partis précipitamment pour m'ensevelir dans une chaumière, comme j'étais parti autrefois pour faire le tour du monde ».         

 

Extrait du corrigé :

  René, récit à caractère autobiographique de François René de Chateaubriand, a été publié pour la première fois en 1802. Composé au plus fort de l'exil où l'a condamné la Révolution, le roman marque les débuts du romantisme en France. Au départ, ce « roman » figurait dans Le Génie du Christianisme, comme simple illustration du vague des passions fut publié comme roman à part entière avec Atala et connut un immense succès. Toute une génération d'héritiers de Rousseau se reconnaît dans ce pâle héros, exilé en Amérique et qui analyse les symptômes contradictoires de son malaise existentiel.

 

Lorsque l’on fait un commentaire composé, après avoir bien lu le texte, il est intéressant de rechercher les thèmes et champs lexicaux principaux.

 

Paragraphe 1 => importance de la nature, du temps (soleil, lumières) + solitude + réflexions + annonce de la mort (temps qui passe). Imparfait de répétition.

Paragraphe 2 => changement de réaction « ne tarda pas à me devenir », l'ennui (analyse de ce sentiment, exagération).

Paragraphe 3 =>Brutale décision d'y remédier (récit au passé simple, verbes d'action).

 

Opposition entre le premier paragraphe (ou l’imparfait domine : descriptions, répétitions d’actions) et la suite du texte, à partir de « cette vie » (où le passé simple est majoritaire => actions…).

 

              Chateaubriand est considéré comme un des tous premiers romantiques (ou comme un précurseur du romantisme). Dans ce passage célèbre de René, de nombreux thèmes du romantisme sont présents et permettent de cerner ce courant littéraire.

 

I- Une écriture tournée sur soi 

              A- Analyse des sentiments