fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : En quoi l'ambition du conte philosophique est-elle de plaire et d'instruire en même temps ? | Dissertations | Conte philosophique

Dissertations | Conte philosophique

En quoi l'ambition du conte philosophique est-elle de plaire et d'instruire en même temps ?

 Extrait du corrigé :

I- Le conte : des histoires très plaisantes – Placere 

              A- Des histoires simples

• Les contes font partis de l’univers enfantin. Les personnages => relèvent du domaine de l’imaginaire : ogre, fées, loup qui parle, « chat botté ». Comme dans les fables, les animaux parlent.

Cf. Pour les contes de Perrault, ils sont surtout lus par les enfants (Le Petit poucet, La Belle au bois dormant…).

• L’intrigue du conte est simple en apparence, il n’y a pas à cherche beaucoup pour comprendre.

• Candide : les personnages sont tous bons ou mauvais. Jeux de mots sur les nom (Candide est naïf, M. Vanderdendur, le méchant hollandais qui exploite le « nègre »…), facéties : les quartiers de noblesse… Voltaire décrit le parcours d’un jeune homme naïf qui parcourt le monde, accompagné de Pangloss son mentor, un philosophe pour qui « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ».

              Dans Candide, nous sommes dans l’univers du conte, de l’histoire plaisante où le héros se fait fesser en cadence et où ceux qui meurent peuvent revenir.

 

              B- Le dépaysement, l’amusement