fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Peut-on traiter tous les sujets par le rire ou la dérision ? | Dissertations

Dissertations

Peut-on traiter tous les sujets par le rire ou la dérision ?

Extrait du corrigé :

Peut-on traiter des sujets graves ou sérieux sur le mode plaisant ou humoristique ?            

Le rire correspond bien aux fameux placere et docere d’Horace, repris à l’époque classique.

Mais, la dénonciation par le rire est-elle efficace ? Le mode plaisant est-il suffisant pour traiter de sujets graves.

R : ce sujet peut être étendu bien au-delà de la littérature. Nous renvoyons par exemple aux débats qui ont secoué l’Europe au sujet des caricatures de Mahomet proscrites par certains religieux musulmans (vision qui s’oppose à celle de la liberté d’expression).

 

I- Le rire en littérature

              La comédie a été généralement choisie par le spectateur pour se détendre, de s’amuser et sourire et même de rire mais les auteurs s’en souvent servi pour évoquer des sujets graves et aussi remettre en cause les mœurs.

              A- Un travail de l’auteur

• Il n’est pas si facile de faire rire.

• Rire => détente. L’auteur de la comédie déploie tout son talent afin de faire rire le spectateur. Déclinaison des différentes formes de comiques. Cf. comique de mots, de gestes, de situation, de caractère.

• Dans les romans, détente aussi du lecteur qui n’est pas inquiet pour le personnage. Bon esprit du lecteur qui est détendu (vs à la lecture d’un essai !) 

• L’ironie est l’art de dire le contraire de ce que l’on pense, de se moquer de quelqu’un ou de quelque chose en vue de faire réagir un lecteur ou un interlocuteur. De nombreux auteurs, dont Voltaire, ont eu recourt à l’ironie afin de dénoncer, de critiquer les travers et les vices de la société ou de comportements. Ex => ironie omniprésente dans Candide. Chap. VI, Candide et Pangloss, p sont conduits « séparément dans des appartements d'une extrême fraîcheur, dans lesquels on n'était jamais incommodé du soleil ». Comprenons que Voltaire désigne ici le cachot !

• Vous pouvez aussi parler des épigrammes => talent de l’écrivain.