fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Molière, L'École des femmes, Acte II, scène 5 | Commentaires composés | Molière | Théâtre

Commentaires composés | Molière | Théâtre

Molière, L'École des femmes, Acte II, scène 5
AGNÈS Oh tant ! Il me prenait et les mains et les bras...

  

AGNÈS Oh tant ! Il me prenait et les mains et les bras,

Et de me les baiser il n'était jamais las.

ARNOLPHE Ne vous a-t-il point pris, Agnès, quelque autre chose ?

(La voyant interdite.) Ouf!

AGNÈS : Hé! il m'a...

ARNOLPHE : Quoi?

AGNÈS : Pris...

ARNOLPHE : Euh!

AGNÈS : Le...

ARNOLPHE : Plaît-il?

AGNÈS : Je n'ose,

Et vous vous fâcherez peut-être contre moi.

ARNOLPHE : Non.

AGNÈS : Si fait.

ARNOLPHE : Mon Dieu, non!

AGNÈS : Jurez donc votre foi.

ARNOLPHE : Ma foi, soit.

AGNES Il m'a pris... Vous serez en colère.

ARNOLPHE Non.

AGNES Si.

ARNOLPHE Non, non, non, non.

AGNES Il...

 ARNOLPHE, à part. Je souffre en damné.

AGNES Il m'a pris le ruban que vous m'aviez donné.

A vous dire le vrai, je n'ai pu m'en défendre.

ARNOLPHE, reprenant haleine. Passe pour le ruban. Mais je voulais apprendre

S'il ne vous a rien fait que vous baiser les bras.

AGNES Comment! Est-ce qu'on fait d'autres choses ?

ARNOLPHE Non pas. Mais, pour guérir du mal qu'il dit qui le possède,

N'a-t-il point exigé de vous d'autre remède?

 AGNES Non. Vous pouvez juger, s'il en eût demandé,

 Que pour le secourir j'aurais tout accordé.

ARNOLPHE, bas, à part. Grâce aux bontés du ciel, j'en suis quitte à bon compte :

Si j'y retombe plus, je veux bien qu'on m'affronte.

Chut. (Haut.) De votre innocence, Agnès, c'est un effet ;

Je ne vous en dis mot. Ce qui s'est fait est fait.

 Je sais qu'en vous flattant le galant ne désire

Que de vous abuser, et puis après s'en rire.

AGNES Oh! point! Il me l'a dit plus de vingt fois à moi.

 

Extrait du corrigé :

L’École des Femmes : comédie de Molière en 5 actes et en vers (1779 dont 1737 alexandrins), créée au Théâtre du Palais-Royal le 26 décembre 1662.

 

Cette pièce a été écrite l’année du mariage de Molière qui, à quarante ans, avait épousé Armande Béjart, dix-neuf ans, la fille de sa maîtresse, Madeleine > ce qui lui valut de nombreuses attaques et d’être accusé de relations incestueuses.

 

La pièce fait scandale => Molière répond à ses adversaires par La Critique de l'école des femmes.

 

 

              M. de La Souche ou Arnolphe est un vieux barbon qui souhaite épouser la jeune Agnès. Obnubilé par la peur d’être cocufié, il l’élève dans la plus grande ignorance…

 

              Dans cette scène, Arnolphe interroge Agnès afin de savoir ce qui s'est passé lors de cette entrevue, et la teneur de leurs propos.

 

I- Une scène de comédie 

              A- Une scène enjouée

• Cf. toutes les interruptions, toutes les exclamations et les interrogations.

Suspense comique !

• Scène qui réunit les 2 personnages principaux : Arnolphe et la jeune Agnès. « Non » VS « Si ».

• Scène de suspense (comique) : « Diantre ! que de mystère! Qu'est-ce qu'il vous a pris? ».

=> Toute la scène va tourner autour de ce qu’Horace a pris à Agnès.