fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : « Le rire empêche le sérieux de se figer ». En s'appuyant sur Gargantua, commentez ce propos. | Dissertations | Rabelais | roman

Dissertations | Rabelais | roman

« Le rire empêche le sérieux de se figer ». En s'appuyant sur Gargantua, commentez ce propos.

 Extrait du corrigé :

 

Rabelais : moine, médecin, juriste au moment de la Renaissance > humaniste, fils spirituel d’Érasme.

Il fait ses études de médecin et, parallèlement à cela, publie Pantagruel, sous le pseudonyme d’Alcofribas Nasier − roman condamné par la Sorbonne, en 1533. Rabelais quitte Lyon pour Rome en Italie, il fait des recherches en botanique, en pharmaceutique, en archéologie. De retour en France, il reprend ses fonctions à l’hôtel Dieu et publie La Vie très horrifique du grand Gargantua, père de Pantagruel. L’ouvrage condamné, Rabelais mène à nouveau une vie errante. Il retourne en Italie et parvient à faire régulariser sa situation auprès du pape lui permettant de poursuivre en même temps son activité de médecin et sa fonction de prêtre. Il publie d’autres ouvrages et meurt le 9 avril 1553 à Paris.

 

La vie très horrifique du grand Gargantua, père de Pantagruel :

Deuxième roman de François Rabelais publié pour la 1e fois en 1535, Gargantua conte les années d’apprentissage et les exploits guerriers du géant éponyme, fils de Grandgousier et de Gargamelle. Plaidoyer pour une culture humaniste contre les lourdeurs d’un enseignement sorbonnard figé,Gargantua est aussi un roman plein de verve, d’une grande richesse lexicale, et d’une écriture souvent crue, volontiers scatologique.

En proie à la censure de la Sorbonne, Rabelais a publié Gargantua sous le même pseudonyme quePantagruel, l’anagramme Alcofrybas Nasier.

 

« Le rire empêche le sérieux de se figer » : si une œuvre est comique, elle perd son caractère sérieux. Comique et réflexion sont opposés, l’un ne peut pas aller avec l’autre. Mais on peut aussi mettre cette citation en question : le rire empêche-t-il le sérieux de se figer ?

 

Gargantua comporte des éléments comiques. Le rire du lecteur l’empêche-t-il de réfléchir, de comprendre le sérieux qui se dégage également de l’œuvre ?

 

Dans ce plan, nous développons des exemples, mais la liste n’est pas exhaustive. À vous d’insérer vos propres exemples et idées + citations du texte.

 

I- Une œuvre comique 

=> Il s’agit de démontrer les passages comiques de l’œuvre.

            A- Un roman distrayant et amusant

• Le roman de Rabelais qui est placée sous le signe du rire.

Cf. la fin du prologue « Esbaudissez-vous, mes amours, et gaiement lisez le reste ».

 

• Roman qui raconte les aventures d’un géant. Tout est donc amené à la taille des géants > aspect comique.

• Rabelais perpétue la tradition folklorique associant le gigantesque au grotesque => comique gigantesque qui est en rapport avec la nourriture et la boisson : évoque la goinfrerie et l’ivrognerie.

Ex : chapitre 4, « trois cent soixante-sept mille quatorze » bœufs ont été tués (comique dans le chiffre hyperbolique mais aussi très précis)  et Gargamelle mange « seize muids, deux bussards et six tupins » de tripes.

 Ex : Lorsque Gargantua fait pipi, crée une inondation avec ses « déluges d’urine ».

• Roman plein de verve et de plaisanteries.

Ex : dans le chapitre 6, on apprend que Gargantua est né en sortant de… l’oreille de sa mère !

 

B- Un roman comique par les mots