fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Hugo, Ruy Blas, acte III, scène 4. | Commentaires composés | Hugo | Théâtre - Drame romantique

Commentaires composés | Hugo | Théâtre - Drame romantique

Hugo, Ruy Blas, acte III, scène 4.
Ruy Blas, seul. Il est comme absorbé dans une contemplation angélique. Devant mes yeux c'est le ciel que je vois !...

  

Ruy Blas, seul.

Il est comme absorbé dans une contemplation angélique.

Devant mes yeux c'est le ciel que je vois !

De ma vie, ô mon dieu ! Cette heure est la première.

Devant moi tout un monde, un monde de lumière,

Comme ces paradis qu'en songe nous voyons,

S' entr' ouvre en m'inondant de vie et de rayons !

Partout en moi, hors moi, joie, extase et mystère,

Et l' ivresse, et l' orgueil, et ce qui sur la terre

Se rapproche le plus de la divinité,

L’amour dans la puissance et dans la majesté !

La reine m’aime ! Ô dieu ! C’est bien vrai, c’est

Moi-même !

Je suis plus que le roi puisque la reine m'aime !

Oh ! Cela m'éblouit. Heureux, aimé, vainqueur !

Duc d' Olmedo, − l’Espagne à mes pieds, − j'ai son

Cœur !

Cet ange, qu'à genoux je contemple et je nomme,

D’un mot me transfigure et me fait plus qu'un homme.

Donc je marche vivant dans mon rêve étoilé !

Oh ! Oui, j'en suis bien sûr, elle m’a bien parlé.

C'est bien elle. Elle avait un petit diadème

En dentelle d'argent. Et je regardais même,

Pendant qu'elle parlait, − je crois la voir encor, −

Un aigle ciselé sur son bracelet d'or.

Elle se fie à moi, m’a-t-elle dit. -pauvre ange !

Oh ! S'il est vrai que Dieu, par un prodige étrange,

En nous donnant l'amour, voulut mêler en nous

Ce qui fait l'homme grand à ce qui le fait doux,

Moi, qui ne crains plus rien maintenant qu'elle

M'aime,

Moi, qui suis tout-puissant, grâce à son choix

Suprême,

Moi, dont le cœur gonflé ferait envie aux rois,

Devant Dieu qui m'entend, sans peur, à haute voix,

Je le dis, vous pouvez vous confier, madame,

À mon bras comme reine, à mon cœur comme femme !

Le dévouement se cache au fond de mon amour

Pur et loyal ! -allez, ne craignez rien ! -

 

Depuis quelques instants, un homme est entré par la porte du fond, enveloppé d’un grand manteau, coiffé d’un chapeau galonné d’argent. Il s'est avancé lentement vers Ruy Blas sans être vu, et, au moment où Ruy Blas, ivre d’extase et de bonheur, lève les yeux au ciel, cet homme lui pose brusquement la main sur l’épaule. Ruy Blas se retourne comme réveillé en sursaut ; l’homme laisse tomber son manteau, et Ruy Blas reconnaît don Salluste. Don Salluste est vêtu d’une livrée couleur de feu à galons d’argent, pareille à celle du page de Ruy Blas.

 

Extrait du corrigé :

Ruy Blas : pièce de théâtre de Victor Hugo, représentée au Théâtre de la Renaissance le 8 novembre 1838.

Drame romantique.

Ruy Blas => a les caractéristiques du héros romantique. Cf. La Préface de Cromwell. « Les personnages de l’ode sont des colosses : Adam, Caïn, Noé ; ceux de l’épopée sont des géants : Achille, Atrée, Oreste ; ceux du drame sont des hommes : Hamlet, Macbeth, Othello. L’ode vit de l’idéal, l’épopée du grandiose, le drame du réel ».

 

 

Problématique : montrez qu’il s’agit d’un monologue qui dévoile l'ivresse du bonheur amoureux, mais que le coup de théâtre final est très caractéristique du drame romantique

 

Ruy Blas vient d’apprendre qu’il est aimé de la reine.

 

 

I- Le monologue d’un homme comblé 

              A- Un monologue

• Monologue en vers, en alexandrins. Rimes suivies, du type AABB. Ex : « nous / doux » ; « même / suprême ».

• Monologue > Ruy Blas est seul sur scène. Cf. la didascalie « seul. » > réfléchit à ce qui vient d’être dit à la scène précédente.

Cf. le nombre important de marques de 1e personne (> Ruy Blas). 8 « Je » ; 8 « moi » ; 2 « mes » ; 4 « mon » ; 1 « ma ». Monologue lyrique > parle de lui et de son amour.