fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Victor Hugo, Les Contemplations, « Vieille chanson du jeune temps ». | Commentaires composés | Hugo | Poésie

Commentaires composés | Hugo | Poésie

Victor Hugo, Les Contemplations, « Vieille chanson du jeune temps ».
Je ne songeais pas à Rose ; /Rose au bois vint avec moi...

 « Vieille chanson du jeune temps ».

 

  1. Je ne songeais pas à Rose ;
  2. Rose au bois vint avec moi ;
  3. Nous parlions de quelque chose,
  4. Mais je ne sais plus de quoi.

 

  1. J'étais froid comme les marbres ;
  2. Je marchais à pas distraits ;
  3. Je parlais des fleurs, des arbres
  4. Son oeil semblait dire: " Après ? "

 

  1. La rosée offrait ses perles,
  2. Le taillis ses parasols ;
  3. J'allais ; j'écoutais les merles,
  4. Et Rose les rossignols.

 

  1. Moi, seize ans, et l'air morose ;
  2. Elle, vingt ; ses yeux brillaient.
  3. Les rossignols chantaient Rose
  4. Et les merles me sifflaient.

 

  1. Rose, droite sur ses hanches,
  2. Leva son beau bras tremblant
  3. Pour prendre une mûre aux branches
  4. Je ne vis pas son bras blanc.

 

  1. Une eau courait, fraîche et creuse,
  2. Sur les mousses de velours ;
  3. Et la nature amoureuse
  4. Dormait dans les grands bois sourds.

 

  1. Rose défit sa chaussure,
  2. Et mit, d'un air ingénu,
  3. Son petit pied dans l'eau pure
  4. Je ne vis pas son pied nu.

 

  1. Je ne savais que lui dire ;
  2. Je la suivais dans le bois,
  3. La voyant parfois sourire
  4. Et soupirer quelquefois.

 

  1. Je ne vis qu'elle était belle
  2. Qu'en sortant des grands bois sourds.
  3. " Soit ; n'y pensons plus ! " dit-elle.
  4. Depuis, j'y pense toujours.

 

Extrait du corrigé :

 Victor-Marie Hugo : écrivain, dramaturge, poète, homme politique, académicien et intellectuel engagé, né le 26 février 1802 à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris. Il est l’un des plus grands écrivains français et repose au Panthéon depuis le lundi 1er juin 1885.

Son œuvre est très diverse : romans, poésie lyrique, drames en vers et en prose, discours politiques à la Chambre des Pairs, correspondance abondante.

 

Les Contemplations > un recueil de 158 poèmes rassemblés en 6 livres que Victor Hugo a publié en 1856. La plupart des poèmes ont été écrits entre 1841 et 1855, mais les plus anciens datent de 1834.

Recueil d’inspiration autobiographique, écrit après la mort de Léopoldine, la fille du poète, et  considéré comme le chef-d’œuvre lyrique de Victor Hugo => Les Contemplations sont un recueil du souvenir, de l’amour, de la joie mais aussi de la mort, du deuil et même mystique.

 

• Poème qui est composé de 9 strophes de quatre vers > 9 quatrains.

• 36 octosyllabes.

• Rimes croisées, du type abab.

 « Vieille chanson du jeune temps » : antithèse « vieille / jeune ».

« Jeune temps » > jeunesse du poète.

 

I- Une rencontre amoureuse 

            A- Le cadre de la rencontre

• Cadre naturel > les bois (la nature…).

Cf. le champ lexical de la nature très présent, de la flore, des oiseaux… > cadre enchanteur. Ex : « au bois » ; « des fleurs, des arbres » ; « La rosée » ; « Le taillis » ; « les merles » ; « les rossignols »…

• Montrez que la nature est très présente dans ce poème, nature pleine de vie…