fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Dans une lettre à sa soeur en 1804, Stendhal écrit : « Tu sais bien que, dans les romans, l'aventure ne signifie rien : elle émeut et voilà tout. Elle n'est bonne ensuite qu'à oublier. Ce qu'il faut, au contraire, se rappeler, ce sont les caractères ». | Dissertations | roman

Dissertations | roman

Dans une lettre à sa soeur en 1804, Stendhal écrit : « Tu sais bien que, dans les romans, l'aventure ne signifie rien : elle émeut et voilà tout. Elle n'est bonne ensuite qu'à oublier. Ce qu'il faut, au contraire, se rappeler, ce sont les caractères ».
Commentez.

 Extrait du corrigé :

Roman : grande attention portée à la peinture et l’analyse psychologique du héros.

Importance de la peinture des caractères, l’étude des personnages.

 

I- Le roman, peinture de caractères

Le plus souvent, le roman est centré sur un personnage / plusieurs personnages.

              A- Des caractères non communs

NB : le roman doit captiver et pour beaucoup de romancier, faire connaître la nature humaine => intérêt porté aux personnages. Peinture du personnage => souvent différent, intéressant > digne d’être raconté…

Ex : la méchanceté de Folcoche. Cf. son règlement draconien toujours défaveur des enfants, son éducation faite de soupçons et de vexations : tonte des cheveux, fouilles, confiscations, sous-alimentation…. => Personnage malheureusement « exceptionnel » par sa cruauté.

• Les personnages de roman ont souvent de fortes personnalités. Ce sont des personnages complexes. Cf. Mme de Merteuil dansLes Liaisons dangereuses de Laclos ; ou Valmont dont le cynisme cache parfois une vraie tendresse. Cf. Folcoche => personnages terribles.

              ∆) Le roman met en scène des personnages qui ne sont pas sans éclat, des personnages qui, au contraire, ont du tempérament ou une histoire étonnante – et si ce n’est pas le cas, l’écriture se charge de renforcer l’épique, l’extraordinaire de sa situation.

 

              B- Des personnages peu parfaits