fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : L'intérêt d'une autobiographie n'est pas tant dans les événements qu'elle raconte que dans le témoignage qu'elle apporte sur le travail de la mémoire et les mécanismes du souvenir. | Dissertations | Autobiographie

Dissertations | Autobiographie

L'intérêt d'une autobiographie n'est pas tant dans les événements qu'elle raconte que dans le témoignage qu'elle apporte sur le travail de la mémoire et les mécanismes du souvenir.

 Extrait du corrigé :

 

Suffit-il de se souvenir pour écrire un récit autobiographique ? Quels sont les enjeux d’un texte autobiographique et quelles sont les limites de la recréation du passé ?

 

I- L’autobiographie, une œuvre sur soi.

              A- Le genre de l’autobiographie

 Auto (moi)-bio (vie)- graphie (écrire) : écrire ma vie. Un auteur décide de raconter sa vie, de se raconter.

• Philippe Lejeune : « récit rétrospectif en prose qu'une personne réelle fait de sa propre existence, lorsqu'elle met l'accent sur sa vie individuelle, en particulier sur l'histoire de sa personnalité ». Écrit par une personne plutôt âgée, à la fin de sa vie.

• Dans des mémoires, l’auteur se raconte en tant que témoin et/ou acteur de l’Histoire (peu d’anecdotes intimes). Cf. Mémoires du général de Gaulle ; Mémoires d’Outre-tombe de Chateaubriand…

 

              B- Caractéristiques

• Récit à la première personne, celui qui dit « je », c’est bien l’auteur, celui qui tient sa plume. Multiplicité des marques de 1epersonne. Identité de l’auteur, narrateur, personnage principal.

• Différence des « je », différence des temps : il faut différencier « je » de l’auteur, celui qui tient la plume (présent d’énonciation) du « je » du personnage (temps du récit, le plus souvent).

Ex : dans l’épisode des pommes volées, le « vieux » Rousseau raconte cet épisode vieux de plusieurs décennies mais il revit tant les événements que lorsqu’il dit qu’il s’est fait prendre « la plume m’en tombe des mains ».

L’auteur raconte sa vie ou parfois une partie de sa vie (Cf. Les Mots ou Enfance).

 

              C- L’importance de son enfance