fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Jean Anouilh, Fables, « La Cigale ». | Commentaires composés | Anouilh | Fable

Commentaires composés | Anouilh | Fable

Jean Anouilh, Fables, « La Cigale ».

 

  1. La cigale ayant chanté
  2. Tout l'été,
  3. Dans maints casinos, maintes boîtes
  4. Se trouva fort bien pourvue
  5. Quand la bise fut venue.
  6. Elle en avait à gauche, elle en avait à droite,
  7. Dans plusieurs établissements.
  8. Restait à assurer un fécond placement.

 

  1. Elle alla trouver un renard,
  2. Spécialisé dans les prêts hypothécaires
  3. Qui, la voyant entrer l'oeil noyé sous le fard,
  4. Tout enfantine et minaudière,
  5. Crut qu'il tenait la bonne affaire.
  6. « Madame, lui dit-il, j'ai le plus grand respect
  7. Pour votre art et pour les artistes.
  8. L'argent, hélas ! n'est qu'un aspect
  9. Bien trivial, je dirais bien triste,
  10. Si nous n'en avions tous besoin,
  11. De la condition humaine.
  12. L'argent réclame des soins.
  13. Il ne doit pourtant pas, devenir une gêne.
  14. À d'autres qui n'ont pas vos dons de poésie
  15. Vous qui planez, laissez, laissez le rôle ingrat
  16. De gérer vos économies,
  17. À trop de bas calculs votre art s'étiolera.
  18. Vous perdriez votre génie.
  19. Signez donc ce petit blanc-seing
  20. Et ne vous occupez de rien. »
  21. Souriant avec bonhomie,
  22. « Croyez, Madame, ajouta-t-il, je voudrais, moi,
  23. Pouvoir, tout comme vous, ne sacrifier qu'aux muses ! »

 

  1. Il tendait son papier. « Je crois que l'on s'amuse »,
  2. Lui dit la cigale, l'oeil froid.
  3. Le renard, tout sucre et tout miel,
  4. Vit un regard d'acier briller sous le rimmel.
  5. « Si j'ai frappé à votre porte,
  6. Sachant le taux exorbitant que vous prenez,
  7. C'est que j'entends que la chose rapporte.
  8. Je sais votre taux d'intérêt.
  9. C'est le mien. Vous l'augmenterez
  10. Légèrement, pour trouver votre bénéfice.
  11. J'entends que mon tas d'or grossisse.
  12. J'ai un serpent pour avocat.
  13. Il passera demain discuter du contrat. »
  14. L'oeil perdu, ayant vérifié son fard,
  15. Drapée avec élégance
  16. Dans une cape de renard
  17. (Que le renard feignit de ne pas avoir vue),
  18. Elle précisa en sortant :
  19. « Je veux que vous prêtiez aux pauvres seulement... »
  20. (Ce dernier trait rendit au renard l'espérance.)
  21. « Oui, conclut la cigale au sourire charmant,
  22. On dit qu'en cas de non-paiement
  23. D'une ou l'autre des échéances,
  24. C'est eux dont on vend tout le plus facilement. »

 

  1. Maître Renard qui se croyait cynique
  2. S'inclina. Mais depuis, il apprend la musique.

 

Extrait du corrigé :

Jean Anouilh (1910-1987) : écrivain, auteur de nombreuses pièces de théâtre (dont la célèbre reprise de Sophocle Antigone).

En 1961, Anouilh publia également un recueil de 43 Fables qui eut beaucoup de succès.

 

Reprise, pastiche de la célèbre fable de La Fontaine, « La Cigale et la fourmi ».

 

Cf. clin d’œil au lecteur avec le début de la fable qui est le même : « La cigale ayant chanté /Tout l'été » + « Quand la bise fut venue ». Mais avec des apports de la modernité : « Dans maints casinos, maintes boîtes » > comique +  « Se trouva fort bien pourvue » > cf. la suppression du préfixe « dé » => changement du sens de la fable.

+ personnage connu de la fable > le renard au lieu de la fourmi.

 

=> Qu’apporte cette réécriture ?

 

I- Une histoire d’animaux 

Comme La Fontaine, Anouilh met en scène deux animaux.

La cigale > celle qui est célèbre pour « avoir chanté tout l’été » et qui n’a pas fait d’économies et le renard > qui a réussi à duper le corbeau et lui avoir pris son fromage.

Cependant, dans cette fable, ces animaux n’ont pas le même caractère.

A- La cigale

• Personnage principal et éponyme (> le titre n’évoque qu’elle).

• Comme chez La Fontaine, la cigale semble superficielle et naïve. Cf. son maquillage. « l’œil noyée sous le fard / tout enfantine et minaudière ». Le renard pense d’ailleurs pouvoir facilement la duper. Cf. « Crût qu’il tenait la bonne affaire ».

• Mais la cigale est loin d’être naïve. Cf. « je crois que l’on s’amuse » > n’est pas la dupe du renard.

Feint la naïveté / la bêtise. Cf. « un regard d’acier briller sous le rimmel ».

=> La cigale est au contraire une terrible femme d’affaires. Cf. sa froideur calculée. Ex : « regard d’acier » ;  « œil froid » ; « sourire charmant » > hypocrisie, cynisme. Alors que le renard pensait la duper, c’est elle qui domine et impose ses volontés.

Cf. « « drapée avec élégance dans une cape de renard » > élégante mais « cape de renard » > sorte de trophée !