fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Joachim Du Bellay, L'Olive, « Déjà la nuit en son parc amassait ». | Commentaires composés | Du Bellay | Poésie

Commentaires composés | Du Bellay | Poésie

Joachim Du Bellay, L'Olive, « Déjà la nuit en son parc amassait ».

 Déjà la nuit en son parc amassait

Un grand troupeau d'étoiles vagabondes,

Et, pour entrer aux cavernes profondes,

Fuyant le jour, ses noirs chevaux chassait ;

 

Déjà le ciel aux Indes rougissait,

Et l'aube encor de ses tresses tant blondes

Faisant grêler mille perlettes rondes,

De ses trésors les prés enrichissait :

 

Quand d'occident, comme une étoile vive,

Je vis sortir dessus ta verte rive,

O fleuve mien ! une nymphe en riant.

 

Alors, voyant cette nouvelle Aurore,

Le jour honteux d'un double teint colore

Et l'Angevin et l'indique orient.

 

 

Extrait du corrigé :

 Sonnet de Du Bellay : 2 quatrains, 2 tercets.

14 décasyllabes.

Rimes embrassées dans les quatrains, du type ABBA. Ex : « rougissait, blondes, rondes, enrichissait ».

Rimes CCD, EED dans les tercets > sonnet italien (ou marotique).

Alternance des rimes féminines (qui se terminent par –e, -es, -ent).

L’Olive > recueil de sonnets, écrits à la manière de Pétrarque. 

 

I- La nuit et l’aube 

            A- Le jour et la nuit

• Indications temporelles. Cf. l’anaphore de « déjà ». Cf. les indications : « la nuit » ; « le jour » ; « l'aube » ; « le ciel aux Indes rougissait »…

• Description de la naissance de la nuit dans le 1e quatrain. Cf. « Déjà » + « Un grand troupeau d'étoiles vagabondes » > image poétique, métaphore. Description du jour naissant dans le 2e quatrain. Cf. « Déjà le ciel aux Indes rougissait » ; « Et l'aube »…

NB : personnification de la nuit. Cf. « la nuit en son parc amassait ».

• Verbes à l’imparfait > aspect duratif, actions en déroulement. Cf. « amassait » ; « rougissant »…> transformation progressive.