fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Paul VERLAINE (1844-1896), Poèmes saturniens, « Résignation ». | Commentaires composés

Commentaires composés

Paul VERLAINE (1844-1896), Poèmes saturniens, « Résignation ».

 Paul VERLAINE (1844-1896), Poèmes saturniens, « Résignation ».

 

MELANCHOLIA — I

Résignation

 

1.      Tout enfant, j’allais rêvant Ko-Hinnor,

2.      Somptuosité persane et papale,

3.      Héliogabale et Sardanapale !

 

4.      Mon désir créait sous des toits en or,

5.      Parmi les parfums, au son des musiques,

6.      Des harems sans fin, paradis physiques !

 

7.      Aujourd’hui, plus calme et non moins ardent,

8.      Mais sachant la vie et qu’il faut qu’on plie,

9.      J’ai dû refréner ma belle folie,

10.  Sans me résigner par trop cependant.

 

11.  Soit ! le grandiose échappe à ma dent,

12.  Mais, fi de l’aimable et fi de la lie !

13.  Et je hais toujours la femme jolie,

14.  La rime assonante et l’ami prudent.

 

Extrait du corrigé :

 Paul Verlaine (30 mars 1844- 8 janvier 1896) : surnommé « le Prince des Poètes », il est toutefois également à l’origine de l’expression des « poètes maudits »,

Verlaine est avant tout le poète des clairs-obscurs et sa poésie le rapproche des œuvres impressionnistes.

 

• Mélancholia (dédiée à Ernest Boutier) est la première partie des Poèmes saturniens de Verlaine. Et « Résignation » est le 1e poème de cette partie.

Le titre de cette section est peut-être inspiré de la gravure de Dürer du même nom, dont Verlaine possédait une eau-forte. Cela peut aussi faire référence au second poème du livre III desContemplations de Hugo.

 

• Poème : forme originale > cf. 2 tercets et 2 quatrains => c’est un donc un sonnet à l’envers, un sonnet inversé.

• 14 décasyllabes. Vers 1 à 4 ; vers 7 à 10 ; vers 11 à 14 : rimes embrassées.

 

I- Évocation de l’enfance 

            A- Rêve de splendeurs

• Souvenir. Cf. « Tout enfant, j’allais » > le poète se souvient. NB : Cf. le titre de la section « Mlélancholia ». « rêvant » : aspiration de l’enfant / rêve > réf. au poète.

• Temps au passé > imparfait : « j’allais » ; « créait » > passé + imparfait d’habitude.

• L’enfant rêvait de grandeurs => Cf. « Somptuosité persane et papale » : coordination de deux cultures : orient / catholique. Cf. les références données (> érudition de l’enfant) :

• Héliogabale (ou Elagabal) > Empereur romain à l’esprit dérangé, qui régna au au IIIè siècle après J-

• Ko-Hinnor > diamant fabuleux du Grand Mogol passé dans le trésor de la Couronne britannique.

• Sardanapale  > (Assurbanipal ou Ashurbanipal), roi d'Assyrie (Mésopotamie) de 669 av. J.-C. à 627 av. J.-C., fut le dernier grand roi de l'Assyrie antique. Son nom, Aššur-ban-apli, signifie "Assur est le créateur du fils héritier".