fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Joachim Du Bellay, « Esprit royal, qui prends de lumière éternelle » | Commentaires composés | Du Bellay | Poésie

Commentaires composés | Du Bellay | Poésie

Joachim Du Bellay, « Esprit royal, qui prends de lumière éternelle »

 

  1. Esprit royal, qui prends de lumière éternelle
  2. Ta seule nourriture et ton accroissement,
  3. Et qui de tes beaux rais en notre entendement
  4. Produis ce haut désir qui au ciel nous rappelle,

 

  1. N'aperçois-tu combien par ta vive étincelle
  2. La vertu luit en moi ? n'as-tu point sentiment
  3. Par l'oeil, l'ouïe, l'odeur, le goût, l'attouchement,
  4. Que sans toi ne reluit chose aucune mortelle ?

 

  1. Au seul objet divin de ton image pure
  2. Se meut tout mon penser, qui par la souvenance
  3. De ta haute bonté tellement se rassure,

 

  1. Que l'âme et le vouloir ont pris même assurance
  2. (Chassant tout appétit et toute vile cure)
  3. De retourner au lieu de leur première essence.

 

Extrait du corrigé :

- Sonnet (2 quatrains et 2 tercets) => remis à la mode au XVIe siècle.

- 14 alexandrins (vers de 12 syllabes).

- Rimes embrassées dans les quatrains, du type abba. Ex : « éternelle, accroissement, entendement, rappelle ». Rimes croisées dans les tercets, du type abab.

Du Bellay : poète du XVIe siècle, de la Pléiade.

Auteur de Défense et illustration de la langue française => pour défendre le Français contre la domination du Latin, cultiver les genres nouveaux, enrichir le vocabulaire… Volonté d’écrire en français… 

 

I- Un hommage 

              A- Situation

• Poète qui s’adresse à « Esprit royal ».

=> Cf. marques de 1e personne : « moi ; mon » mais surtout marques nombreuses de 2e personne du singulier : « Ta ; tes beaux rais ; tu ; ta ; toi ; ton » + « Esprit royal ». Tutoiement => connivence.

+ marques de 1e personne du pluriel, union, réunion entre moi et tu : « notre entendement ; nous ».

• Questions oratoires, rhétoriques => Cf. Vers 6 et 8. En fait, la question contient la réponse. Ex : « …La vertu luit en moi ? » = la vertu lui bien en moi.