fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Joachim Du Bellay, L'Olive, « Si notre vie est moins qu'une journée »... | Commentaires composés | Du Bellay | Poésie

Commentaires composés | Du Bellay | Poésie

Joachim Du Bellay, L'Olive, « Si notre vie est moins qu'une journée »...

 Si notre vie est moins qu’une journée

En l’éternel, si l’an qui fait le tour

Chasse nos jours sans espoir de retour,

Si périssable est toute chose née,

 

Que songes-tu, mon âme emprisonnée ?

Pourquoi te plaît l’obscur de notre jour,

Si pour voler en un plus clair séjour,

Tu as au dos l’aile bien empannée ?

 

Là, est le bien que tout esprit désire,

Là, le repos où tout le monde aspire,

Là, est l’amour, là, le plaisir encore.

 

Là, ô mon âme au plus haut ciel guidée !

Tu y pourras reconnaître l’Idée

De la beauté, qu’en ce monde j’adore.

 

Extrait du corrigé :

L’Olive > recueil de sonnets, écrits à la manière de Pétrarque. 

 

« Si notre vie est moins qu'une journée » > sonnet : 2 quatrains, 2 tercets.

14 décasyllabes.

Rimes embrassées dans les quatrains.

Rimes en CCD, EED dans les tercets > sonnet italien ou marotique.

Alternance de rimes féminines (qui se terminent par –e, -es, -ent) et de rimes masculines.

 

NB : Empanner, selon le TLF = « Mettre en panne, arrêter en orientant les vergues et en réduisant la voilure ».

 

I- Réflexion sur le cours de la vie 

            A- Le temps qui passe

• Réflexion du poète sur le temps qui passe.

 • « Si » qui est répété 3 fois dans la strophe 1. « Si » qui mettent en relief la courte durée de la vie. 

Cf. « vie est moins qu’une journée » ; « si l’an qui fait le tour » ; « Si périssable »…> vie qui est courte et surtout vie qui a une fin.

• Pessimisme devant l’inexorable. Cf. « sans espoir de retour ». Inexorable fin pour « toute chose née »…

• « Si » > hypothèse => réflexion du poète.