fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Verlaine, La Bonne chanson, « Son bras droit, dans un geste aimable de douceur » | Commentaires composés

Commentaires composés

Verlaine, La Bonne chanson, « Son bras droit, dans un geste aimable de douceur »

 Verlaine, La Bonne chanson, « Son bras droit, dans un geste aimable de douceur »

 

  1. Son bras droit, dans un geste aimable de douceur,
  2. Repose autour du cou de la petite soeur,
  3. Et son bras gauche suit le rythme de la jupe.
  4. A coup sûr une idée agréable l'occupe,
  5. Car ses yeux si francs, car sa bouche qui sourit,
  6. Témoignent d'une joie intime avec esprit.
  7. Oh ! sa pensée exquise et fine, quelle est-elle ?
  8. Toute mignonne, tout aimable, et toute belle,
  9. Pour ce portrait, son goût infaillible a choisi
  10. La pose la plus simple et la meilleure aussi :
  11. Debout, le regard droit, en cheveux ; et sa robe
  12. Est longue juste assez pour qu'elle ne dérobe
  13. Qu'à moitié sous ses plis jaloux le bout charmant
  14. D'un pied malicieux imperceptiblement.

 

Extrait du corrigé :

 Paul Verlaine (30 mars 1844- 8 janvier 1896) : surnommé « le Prince des Poètes », il est toutefois également à l’origine de l’expression des « poètes maudits »,

Verlaine est avant tout le poète des clairs-obscurs et sa poésie le rapproche des œuvres impressionnistes.

 

 

La Bonne chanson => 3e recueil de poèmes de Verlaine. Poèmes écrits alors que Verlaine est fiancé à Mathilde Mauté. Recueil écrit en l’hommage de la jeune femme (évoque la rencontre, imagine le mariage…).

« Son bras droit, dans un geste aimable de douceur » > IXe poème du recueil.

 

Ce sont des alexandrins – vers de 12 syllabes (l’alexandrin est le vers « noble » de la poésie).

Une seule strophe de 14 alexandrins.

Rimes suivies (aa, bb, cc…).

Majorité de rimes suffisantes (2 sons communs) : « jupe / occupe » ; « sourit / esprit ».

=> Portrait de la femme aimée.

 

I- Une gracieuse personne 

              A- Un portrait physique

• Le poète évoque les différentes parties de la femme.

 Cf. les éléments physiques évoqués : « bras droit ; cou ; bras gauche ; ses yeux ; cheveux, pied ».

• Allure extérieure : « la pose ». « la plus simple et la meilleure » : pourrait être un paradoxe > renforcé par « et » (on aurait pu attendra un « mais »).

• Femme aussi caractérisée par sa jeunesse (fraîcheur). Cf. « douceur » qui est à la rime avec « petite sœur » + les trois « tout » du vers 8 > jeune ; mignonne.