fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Julien Benda, écrivain et critique, se moquait d'un orateur qui louait quelqu'un en s'écriant : « Il avait formé ses idées au contact de la vie, et non dans les livres ! » | Dissertations

Dissertations

Julien Benda, écrivain et critique, se moquait d'un orateur qui louait quelqu'un en s'écriant : « Il avait formé ses idées au contact de la vie, et non dans les livres ! »
Benda constatait : « Or, nous formons la plupart de nos idées et souvent les plus justes, dans les livres (...). Le mépris des livres au nom de la vie est une ânerie ». Vous préciserez le problème posé par l'opposition de ces deux attitudes et l'étudierez en fonction de votre expérience.

 Extrait du corrigé :

 

 

Influence de la littérature dans la vie. La littérature doit-elle influencer le lecteur, peut-elle l’influencer. Est-ce aux livres (et donc, aux auteurs) de forger l’esprit de son lecteur ?

 

I- Le livre : l’univers de la fiction, un univers qui n’est pas celui de la vie.          

              A- Le désir du lecteur, le plaisir de la lecture

Le lecteur, en prenant un livre, veut s’évader, sortir du quotidien et de la réalité. La littérature fait oublier les soucis l’espace du temps de la lecture le réel. Évasion.

• Cf. les robinsonnades du xixe siècle : Les Nouveaux Robinsons suisses et toute la vogue des histoires qui se déroulent sur une île déserte loin de tout. Exotisme.

• Texte (poème, roman…) => émotion esthétique, communion humaine. Le texte nous touche : enthousiasme, indignation. Catharsis. Universalité du message : Le Petit Prince de Saint Exupéry, « Mon rêve familier »… Pouvoir émotionnel du travail de l’écrivain.

∆) Malgré l’avis de Voltaire (« Un livre n’est excusable qu’autant qu’il apprend quelque chose »), la littérature, par un travail sur la forme, sur la recherche du beau, des sonorités mais aussi par les évocations, les descriptions, peut offrir simplement le placereau lecteur.

 

              B- Un livre, une œuvre de fiction