fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : « La fiction relève du mensonge et de l'illusion. On ne saurait donc en faire le moyen d'une réflexion sérieuse ; la fiction ne peut servir à l'expression de la pensée. » (Rousseau) Cette affirmation vous paraît-elle justifiée ? | Dissertations

Dissertations

« La fiction relève du mensonge et de l'illusion. On ne saurait donc en faire le moyen d'une réflexion sérieuse ; la fiction ne peut servir à l'expression de la pensée. » (Rousseau) Cette affirmation vous paraît-elle justifiée ?
Commentez votre propos et illustrez-le d'exemples tirés de votre corpus et de votre culture.

 Extrait du corrigé :

Fiction : mensonge, illusion => vision réductrice de Rousseau. La fiction ne peut-elle traiter que de sujets peu sérieux ?

              Traditionnellement, la réflexion trouve son lieu d’expression dans les genres « sérieux » : l’essai mais aussi le dialogue sont tout à fait appropriés à l’expression des questions graves, sérieuses. Toutefois, ces genres restent ardus et donc peuvent ne pas toucher tout le monde. C’est pourquoi de nombreux auteurs ont recourt à la fiction.

              Comment transmettre des idées, comment les argumenter efficacement ? Quels sont les outils littéraires, les genres que l’auteur peut utiliser afin de réfléchir à des choses « sérieuses ». La fiction est-elle vraiment inapte à traiter de sujets sérieux ?

 

I- La fiction : l’illusion et le plaisir de la lecture.

              A- Les libertés de la fiction

• L’écrivain de fiction n’est pas tenu par un souci de réalisme. Ex : donner un exemple tiré de votre corpus ou de vos lectures personnelles. Evoque le sujet qu’il souhaite… (Par exemple, est-ce qu’une Miss Marple réelle, vraie, rencontrerait autant de meurtres et de meurtriers dans la vraie vie ? !).

• La Fontaine dans ses Fables : nombreuses fables font parler des animaux, personnifications. Monde enfantin : animaux qui parlent… Véritables petites scènes de genre, pittoresques et circonstanciées, le plus souvent teintées d’humour. (Peu réel !)

• Fiction : liberté de l’écrivain qui crée l’histoire qu’il veut. Le romancier fait s’ajuster les événements qui arrivent comme il le souhaite (mort d’un personnage => arrivée du testament et de l’argent à Jean, au début de Pierre et Jean par exemple).

 

              B- L’invitation au voyage