fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : « La littérature n'a pas pour vocation de se mêler des débats politiques ou sociaux. À vouloir jouer ce rôle, elle se pervertit et ne parvient même pas à être efficace ». | Dissertations

Dissertations

« La littérature n'a pas pour vocation de se mêler des débats politiques ou sociaux. À vouloir jouer ce rôle, elle se pervertit et ne parvient même pas à être efficace ».
Ce jugement vous paraît-il fondé ?

 Extrait du corrigé :

Quel est le rôle de la littérature ?

Question de l’engagement en littérature. Comment les auteurs parviennent-ils à s’engager (et donc à persuader ou toucher leurs lecteurs) ?

La littérature peut-elle être efficace ?

            => Nous allons voir comment ces auteurs s’engagent tout en soulignant leurs effets de style, leur manière d’argumenter (> en montrant donc que l’engagement n’entraîne pas la chute de toute valeur artistique).

 

NB : nous vous proposons donc un plan qui reprend une grande partie des formes d’engagement des écrivains en soulignant leurs « techniques » pour persuader ou toucher (et donc, en montrant la valeur artistique et argumentative des œuvres qui sont très littéraire tout en étant très efficaces).

Vous pouvez aussi réorganiser ces idées et faire un plan qui pourrait montrer, dans une Ie partie, que la littérature est destinée à plaire, à distraire… ; puis dans une IIe partie, expliquer malgré tout de très nombreux auteurs ont utilisé leurs plumes pour évoquer des problèmes de société ; dans une IIIe partie, démontrer que c’est justement parce que l’œuvre engagée est très artistique qu’elle touche et donc agit sur le lecteur, spectateur.

 

I- Littérature, plaisir et engagement 

A- Le plaisir de la lecture

• Il est vrai que la littérature a surtout pour vocation de distraire, d’amuser et de plaire au lecteur.

• Roman, pièce de théâtre, poésie… : évasion du lecteur. La littérature fait oublier les soucis l’espace du temps de la lecture le réel. Évasion. Identification avec les personnages…

• Cf. les robinsonnades du xixe siècle : Les Nouveaux Robinsons suisses et toute la vogue des histoires qui se déroulent sur une île déserte loin de tout. Exotisme.

Cf. Chateaubriand qui introduit de la prose poétique. Cf. l’écriture de Zola, entre réalisme et images, symboles (cf. le Blanc dansAu Bonheur des dames…) + cf. les belles phrases…

• Cf. Flaubert => grande attention portée à la forme de ses phrases, à leurs sonorités, etc. > soumettait tous ses textes à l’épreuve du « gueuloir »).

• Beauté du texte => travail de la forme, du rythme, des sonorités. Cf. un poème « Harmonie du Soir », « L’invitation au voyage » de Baudelaire, ou même un tragédie de Racine > beauté du texte.

 

B- Théorie de « l’Art pour l’Art »