fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, « La ronde sous la cloche ». | Commentaires composés | Aloysius Bertrand | Poème en prose

Commentaires composés | Aloysius Bertrand | Poème en prose

Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, « La ronde sous la cloche ».
Douze magiciens dansaient une ronde sous la grosse cloche de Saint-Jean...

 Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, « La ronde sous la cloche »

 

C’était un bâtiment lourd, presque carré, entouré de ruines, et dont la tour principale, qui possédait encore son horloge, dominait tout le quartier. Fenimore Cooper

 

Douze magiciens dansaient une ronde sous la grosse cloche de Saint-Jean (1). Ils évoquèrent l'orage l'un après l'autre, et du fond de mon lit je comptai avec épouvante douze voix qui traversèrent processionnellement (2) les ténèbres.

Aussitôt la lune courut se cacher derrière les nuées, et une pluie mêlée d'éclairs et de tourbillons fouetta ma fenêtre, tandis que les girouettes criaient comme des grues en sentinelle sur qui crève l'averse dans les bois.

La chanterelle (3) de mon luth, appendu à la cloison, éclata ; mon chardonneret battit de l'aile dans sa cage ; quelque esprit curieux tourna un feuillet du Roman de la Rose qui dormait sur mon pupitre.

Mais soudain gronda la foudre au haut de Saint-Jean. Les enchanteurs s'évanouirent frappés à mort, et je vis de loin leurs livres de magie brûler comme une torche dans le noir clocher.

Cette effrayante lueur peignait des rouges flammes du purgatoire et de l'enfer les murailles de la gothique église, et prolongeait sur les maisons voisines l'ombre de la statue gigantesque de Saint-Jean.

Les girouettes se rouillèrent ; la lune fondit les nuées gris de perle ; la pluie ne tomba plus que goutte à goutte des bords du toit, et la brise, ouvrant ma fenêtre mal close, jeta sur mon oreiller les fleurs de mon jasmin secoué par l'orage.

 

(1) Saint Jean : nom de la cathédrale de Dijon. Par ailleurs, Saint Jean est l’auteur de L’Apocalypse, dernier livre de la Bible, qui décrit la fin du monde.

(2) Processionnellement : à la façon d’un cortège

(3) Chanterelle : corde la plus fine et la plus aiguë d’un instrument à cordes et à manche. 

 

Extrait du corrigé :

Louis Jacques Napoléon Bertrand, dit Aloysius Bertrand est considéré comme l’inventeur du poème en prose > genre développé dans son unique recueil, publié à titre posthume en 1842, Gaspard de la nuit.

Avant le XIXe siècle (et Aloysius Bertrand), il y avait une frontière très nette entre la poésie en vers et la prose. Depuis, les limites sont bien moins marquées.

• Poème en prose : volonté du poète de s’affranchir de la langue banale, de ne pas tenir compte des vers mais de garder sa créativité. Aloysius Bertrand, véritable créateur du poème en prose => Gaspard de la Nuit (ballade médiévale pour évoquer en prose des scènes oniriques ou fantastiques). Puis, genre surtout développé par Baudelaire avec son recueil Petits poèmes en prose, puis Rimbaud (Une saison en enfer)…

 

• Poème en prose : Brièveté ; Densité ; Nombreuses images…

• Le poème en prose peut sembler un simple récit, pourtant > impossibilité de le résumer, de le raconter…

• Le poème en prose se caractérise par sa brièveté mais aussi son indépendance > il est automne, il forme un tout indépendant. Il s’organise en courts paragraphes (qui peuvent parfois être une simple phrase) qui tous constituent une idée, une pensée du poète.

 

« La ronde sous la cloche » > en quoi ce texte est-il un poème en prose ?

 

I- Un récit poétique 

              A- Un poème en prose

• Nouveauté, A. Bertrand est le premier à écrire des poèmes en prose.

=> Parler de paragraphes plus que de strophes.

Pas de rimes.

• Texte entre prose et poésie.