fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Le conflit, moteur au théâtre ? | Dissertations | Théâtre

Dissertations | Théâtre

Le conflit, moteur au théâtre ?

 Extrait du corrigé :

Dans Notes et Contre-notes, Ionesco compare les pièces de théâtres à un match. D’après lui, « Sans conflit, il n'y a pas de théâtre ».

En quoi le théâtre peut-il être comparé à un lieu d’affrontement, de drame et de conflit ? En quoi le conflit est-il moteur d’une pièce de théâtre ?

Pourquoi le théâtre repose-t-il sur les affrontements et le conflit ?

Qu’apportent les scènes d’affrontement, les conflits ?

 

I- Une pièce de théâtre, lieu de conflits

Eugène Ionesco : « Il faut aller au théâtre comme on va à un match de football, de boxe, de tennis ».

            A- Le théâtre, lieu d’oppositions

• Au théâtre, souvent deux camps sont opposés et le spectateur assiste à un match entre les deux équipes. Conflit de génération, conflit d’amoureux, conflits financiers…

=> Développez cette idée avec un exemple de votre choix.

Ex : École des femmes de Molière. Agnès et Arnolphe, le camp de la jeune fille et de son « blondin », beaux et jeunes VS le camp du vieux barbon, ridicule et égoïste. => Les spectateurs soutiennent les jeunes !

• Chaque acte montre une progression de l’un des deux camps jusqu’à la victoire finale des deux amoureux, sous le regard content du public. Cf. Le clan des pro-Tartuffe et des anti-Tartuffe dans Tartuffede Molière.

 

            B- Un lieu de heurts