fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Molière, Le Misanthrope, acte III, scène 4, tirade de Célimène. | Commentaires composés | Molière | Théâtre

Commentaires composés | Molière | Théâtre

Molière, Le Misanthrope, acte III, scène 4, tirade de Célimène.
Madame, j'ai beaucoup de grâces à vous rendre, / Un tel avis m'oblige, et loin de le mal prendre,...

  

              Madame, j'ai beaucoup de grâces à vous rendre,

              Un tel avis m'oblige, et loin de le mal prendre,

915        J'en prétends reconnaître, à l'instant, la faveur,

              Par un avis, aussi, qui touche votre honneur:

              Et, comme je vous vois vous montrer mon amie,

              En m'apprenant les bruits que de moi l'on publie,

              Je veux suivre, à mon tour, un exemple si doux,

920        En vous avertissant, de ce qu'on dit de vous.

              En un lieu, l'autre jour, où je faisais visite,

              Je trouvai quelques gens, d'un très rare mérite,

              Qui parlant des vrais soins d'une âme qui vit bien,

              Firent tomber, sur vous, Madame, l'entretien.

925        Là, votre pruderie, et vos éclats de zèle,

              Ne furent pas cités comme un fort bon modèle:

              Cette affectation d'un grave extérieur,

              Vos discours éternels de sagesse, et d'honneur,

              Vos mines, et vos cris, aux ombres d'indécence,

930        Que d'un mot ambigu, peut avoir l'innocence;

              Cette hauteur d'estime où vous êtes de vous,

              Et ces yeux de pitié, que vous jetez sur tous;

              Vos fréquentes leçons, et vos aigres censures,

              Sur des choses qui sont innocentes, et pures;

935        Tout cela, si je puis vous parler franchement,

              Madame, fut blâmé, d'un commun sentiment.

              À quoi bon, disaient-ils, cette mine modeste,

              Et ce sage dehors, que dément tout le reste?

              Elle est, à bien prier, exacte au dernier point,

940        Mais elle bat ses gens, et ne les paye point.

              Dans tous les lieux dévots, elle étale un grand zèle,

              Mais elle met du blanc, et veut paraître belle;

              Elle fait des tableaux couvrir les nudités,

              Mais elle a de l'amour pour les réalités.

945        Pour moi, contre chacun, je pris votre défense,

              Et leur assurai fort, que c'était médisance;

              Mais tous les sentiments combattirent le mien,

              Et leur conclusion fut, que vous feriez bien,

              De prendre moins de soin des actions des autres,

950        Et de vous mettre, un peu, plus en peine des vôtres.

              Qu'on doit se regarder soi-même, un fort long temps,

              Avant que de songer à condamner les gens;

              Qu'il faut mettre le poids d'une vie exemplaire,

              Dans les corrections qu'aux autres, on veut faire;

955        Et qu'encor, vaut-il mieux s'en remettre au besoin,

              À ceux à qui le Ciel en a commis le soin.

              Madame, je vous crois, aussi, trop raisonnable,

              Pour ne pas prendre bien, cet avis profitable,

              Et pour l'attribuer qu'aux mouvements secrets,

960        D'un zèle qui m'attache à tous vos intérêts. 

 

Vers 913 – 961

 

 

Extrait d corrigé :

Le Misanthrope ou l’Atrabilaire amoureux : grande comédie de Molière en cinq actes  et en vers (1808 alexandrins) créée le 4 juin 1666 au Théâtre du Palais-Royal. Elle est inspirée du Dyscolos de Ménandre.

 

Alceste, idéaliste, prétend vivre sans hypocrisie. Il clame son intransigeance face au pouvoir et à ses compromissions, mais il est épris de Célimène, jeune femme mondaine et coquette. Désireux de fuir cette société pour laquelle il ne serait pas fait, il souhaite convaincre sa dulcinée de renoncer à ce monde par amour pour lui…

 

Dans cette scène, on voit la jeune veuve Célimène répondre aux propos de son « amie » Arsinoé.

Célimène : personnage vif, plein d’esprit et d’hypocrisie !

 

 

Tirade dans une comédie => Célimène répond à Arsinoé.

 

I- Une tirade de comédie :

              A- Une tirade bien organisée

• Tirade bien organisée, composée de trois parties : l’introduction dans laquelle Célimène montre une intention amicale à Arsinoé, le récit qui nous fait part du portrait satirique d’Arsinoé et ensuite la conclusion qui énonce ce qu’Arsinoé devrait faire avec l’emploi de l’impératif : « De prendre » ; « de vous mettre » et du subjonctif : « Qu’il faut » d’où un caractère injonctif.

• Alexandrins, etc.

• Montrez les différents mouvements de la tirade, l’attention portée aux mots, etc.