fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Le spectateur est-il voyeur ? | Dissertations | Théâtre

Dissertations | Théâtre

Le spectateur est-il voyeur ?

 Extrait du corrigé :

 

Voyeur : 1er sens => Personne qui aime regarder, observer les choses, les gens.

En quoi le spectateur de théâtre est-il en position d’observateur ? Voit-il trop ? En quoi le théâtre permet au spectateur de voir ?

 

I- Une représentation théâtrale 

Le théâtre classique impose de nombreuses règles dans la première moitié du XVIIe siècle.

              A- Règles des trois unités :

• Unité de temps => l’action doit se dérouler en 24 heures (on réduit les 24 heures en 3 heures de représentation => plus vraisemblables que montrer en 3h la vie d’un homme de sa naissance à ses 60 ans). Cf. la « folle journée » de Figaro.

• Unité de lieu : soit l’action doit se dérouler dans un espace que peut embrasser le regard (Cf. Voltaire) ; soit pièce (ex, chez Racine, dans un palais, une antichambre…). Souci de « réalisme » car, d’un fauteuil on ne pourrait pas vraiment être à Venise à l’acte I scène 2, à Paris, à la scène 2…

• Unité d’action : il ne faut qu’une intrigue principale afin de ne pas perdre le spectateur.

              ∆) Afin que le spectateur assiste à un spectacle le plus vraisemblable possible le théâtre a donc été régi par des règles strictes jusqu’au XIXe siècle (et à Hugo qui les a rejetées). Le spectateur est en condition de voir des situations vraisemblables.

 

              B- Un texte représenté