fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Les artistes sont souvent tristes, leur lucidité et leur sensibilité les accablent. Cependant les artistes vivent de changer le monde qui leur pèse. | Dissertations

Dissertations

Les artistes sont souvent tristes, leur lucidité et leur sensibilité les accablent. Cependant les artistes vivent de changer le monde qui leur pèse.
Commentez.

 Extrait du corrigé :

 

Les artistes sont très souvent des hommes et des femmes très sensibles => ressentent très fortement les émotions et les sentiments.

=> Sont très sensibles aux sentiments de la mort, de la nostalgie… sont donc accablés, tristes, nostalgiques.

En même temps, écrire leur permet de soulager leur conscience, d’avoir parfois moins mal. De plus, idée que les artistes, en créant une œuvre (peinture, poème, roman…) vont tenter de corriger le leur qui ne va pas très bien.

 

=> Comment, par quels moyens les artistes (nous parlerons ici que des écrivains, poètes mais vous pourrez aussi parler des peintres, sculpteurs…), être sensibles, sont parvenus à s’engager dans leur époque grâce à leurs textes, afin d’essayer de faire changer le monde.

 

              Sartre disait : « longtemps j'ai prix ma plume pour épée » => il pensait donc qu’avec des mots, avec des phrases, avec des livres, il pouvait (l’écrivain pouvait) changer les choses.

 

I- L’artiste, un être sensible et triste

              A- L’artiste, un être différent

• L’artiste est doté d’une grande sensibilité : ressent plus fortement les émotions.

=> Cela ne le rend pas spécialement heureux. L’artiste est souvent en marge de la société. Il est et se sent différent des autres hommes et femmes. Cela est spécialement net chez les poètes :

• R : dans la langue ordinaire, dire de quelqu’un « Celui-là, c’est un poète » c’est le désigner comme un rêveur hors du monde, avec lequel on ne peut communiquer.

• Le poète a souvent été considéré comme un être à part, différent. Sentiment de rejet ressenti par certains poètes. Cf. le poème de Baudelaire « L’albatros » : comme le « vaste oiseau des mers », le poète est moqué, on cherche à lui faire mal…

• Un être à part, seul et incompris, qui n’est pas écouté. Le poète ne semble pas apte à communiquer avec le monde. Différent de l’homme ordinaire, plus sensible, souvent supérieur au vulgaire, il est en décalage par rapport à ses contemporains[1].