fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Victor Hugo, Les châtiments, « France ! à l'heure où tu te prosternes ». | Commentaires composés

Commentaires composés

Victor Hugo, Les châtiments, « France ! à l'heure où tu te prosternes ».

 Victor Hugo, Les châtiments, « France ! à l'heure où tu te prosternes ».

 

  1. France ! à l'heure où tu te prosternes,
  2. Le pied d'un tyran sur ton front,
  3. La voix sortira des cavernes
  4. Les enchaînés tressailleront.

 

  1. Le banni, debout sur la grève,
  2. Contemplant l'étoile et le flot,
  3. Comme ceux qu'on entend en rêve,
  4. Parlera dans l'ombre tout haut ;

 

  1. Et ses paroles qui menacent,
  2. Ses paroles dont l'éclair luit,
  3. Seront comme des mains qui passent
  4. Tenant des glaives dans la nuit.

 

  1. Elles feront frémir les marbres
  2. Et les monts que brunit le soir,
  3. Et les chevelures des arbres
  4. Frissonneront sous le ciel noir ;

 

  1. Elles seront l'airain qui sonne,
  2. Le cri qui chasse les corbeaux,
  3. Le souffle inconnu dont frissonne
  4. Le brin d'herbe sur les tombeaux ;

 

  1. Elles crieront : Honte aux infâmes,
  2. Aux oppresseurs, aux meurtriers !
  3. Elles appelleront les âmes
  4. Comme on appelle des guerriers !

 

  1. Sur les races qui se transforment,
  2. Sombre orage, elles planeront ;
  3. Et si ceux qui vivent s'endorment,
  4. Ceux qui sont morts s'éveilleront.

 

Extrait du corrigé :

Les Châtiments > recueil écrit par Victor Hugo en exil contre Napoléon III.

 

Poème composé de 7 quatrains.

28 octosyllabes.

Rimes croisées du type ABAB. Ex : « infâmes ; meurtriers ; âmes ; guerriers ».

Alternance des rimes féminines (qui se terminent par –e, -es, -ent) et des rimes masculines.

 

Victor Hugo, le poète exilé, s’adresse aux Français vivant sous l’Empire.

 

I- Le poète et la France 

            A- Situation

• Le poète s’adresse à la France > aux Français.

Cf. l’apostrophe « France ! » + les marques de 2e personne du singulier : « tu te prosternes » ; « ton front »…

• Le poète > « Le banni » + marques de la 3e personne. Ex : « Ses paroles » ; « ses paroles »…

« La voix » > celle du poète.

« banni » > hors de son pays VS « prosternes » > le poète marque la différence entre celui qui est loin de tout cela et ceux qui sont serviles (« prosternes » > connotation péjorative) devant le Petit, le despote, Napoléon III : « un tyran ».

« les enchaînés » > pas de liberté sous l’Empire…

NB : le fait de dire seulement « un tyran » > article indéfini +  pas de nom > ne cite pas le nom de Napoléon III > signe de grand mépris.