fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Victor HUGO, Les Orientales, « La captive ». | Commentaires composés

Commentaires composés

Victor HUGO, Les Orientales, « La captive ».

 Victor HUGO, Les Orientales, « La captive ».

 

  1. Si je n'étais captive,
  2. J'aimerais ce pays,
  3. Et cette mer plaintive,
  4. Et ces champs de maïs,
  5. Et ces astres sans nombre,
  6. Si le long du mur sombre
  7. N'étincelait dans l'ombre
  8. Le sabre des spahis.

 

  1. Je ne suis point tartare
  2. Pour qu'un eunuque noir
  3. M'accorde ma guitare,
  4. Me tienne mon miroir.
  5. Bien loin de ces Sodomes,
  6. Au pays dont nous sommes,
  7. Avec les jeunes hommes
  8. On peut parler le soir.

 

  1. Pourtant j'aime une rive
  2. Où jamais des hivers
  3. Le souffle froid n'arrive
  4. Par les vitraux ouverts,
  5. L'été, la pluie est chaude,
  6. L'insecte vert qui rôde
  7. Luit, vivante émeraude,
  8. Sous les brins d'herbe verts.

 

  1. Smyrne est une princesse
  2. Avec son beau chapel ;
  3. L'heureux printemps sans cesse
  4. Répond à son appel,
  5. Et, comme un riant groupe
  6. De fleurs dans une coupe,
  7. Dans ses mers se découpe
  8. Plus d'un frais archipel.

 

  1. J'aime ces tours vermeilles,
  2. Ces drapeaux triomphants,
  3. Ces maisons d'or, pareilles
  4. A des jouets d'enfants ;
  5. J'aime, pour mes pensées
  6. Plus mollement bercées,
  7. Ces tentes balancées
  8. Au dos des éléphants.

 

  1. Dans ce palais de fées,
  2. Mon coeur, plein de concerts,
  3. Croit, aux voix étouffées
  4. Qui viennent des déserts,
  5. Entendre les génies
  6. Mêler les harmonies
  7. Des chansons infinies
  8. Qu'ils chantent dans les airs !

 

  1. J'aime de ces contrées
  2. Les doux parfums brûlants,
  3. Sur les vitres dorées
  4. Les feuillages tremblants,
  5. L'eau que la source épanche
  6. Sous le palmier qui penche,
  7. Et la cigogne blanche
  8. Sur les minarets blancs.

 

  1. J'aime en un lit de mousses
  2. Dire un air espagnol,
  3. Quand mes compagnes douces,
  4. Du pied rasant le sol,
  5. Légion vagabonde
  6. Où le sourire abonde,
  7. Font tournoyer leur ronde
  8. Sous un rond parasol.

 

  1. Mais surtout, quand la brise
  2. Me touche en voltigeant,
  3. La nuit j'aime être assise,
  4. Etre assise en songeant,
  5. L'oeil sur la mer profonde,
  6. Tandis que, pâle et blonde,
  7. La lune ouvre dans l'onde
  8. Son éventail d'argent. 

 

Extrait du corrigé :

Hugo est poète qui appartient à la première génération romantique => considère le poète comme un être différent, visionnaire à qui il octroie une mission sociale et historique.

 

Les Orientales : recueil composé de quarante et un poèmes dont trente-six datent de 1828. Cette œuvre, très marquée par l’engouement de l’époque pour l’Antiquité grecque, offre une série de tableaux hauts en couleur de l’Orient méditerranéen. Pittoresque du recueil qui contient aussi des accents guerriers, épiques, érotiques et même intimistes.

 

« La Captive » : poème composé de 9 strophes de 8 vers, 9 huitains.

72 hexamètres > vers courts.

• Disposition des rimes :

Dans chaque strophe, les 4 premières rimes sont croisées, du type ABAB ; puis 4 rimes suivies / plates ; puis la rime finale est embrassée avec la dernière rime croisée.

Schéma : ABABCCCB.

• Qualité des rimes :

- Rimes riches (la majorité). Ex : « n'arrive ; rive » ; « tartare ; guitare »…

- Rimes suffisantes. Ex : « hommes ; sommes » ; « espagnol ; sol »…

• Alternance respectée entre les rimes féminines (qui se terminent par un e muet > -e, -es, -ent) et les rimes masculines.

 

I- Poème d’une femme 

            A- Une captive

• Poème qui est écrit à la première personne du singulier. Cf. 3 « je », 7 « j’ » ; 2 « me » ; 2 « mes » ; 1 « ma ».

• « Je » est une femme et dès le premier vers, on apprend sa condition.

Cf. « Si je n'étais captive » > proposition hypothétique négative = « je » est captive, est prisonnière…

• Cf. « eunuque noir »…

• Renseignements sur son origine tout au long du poème.

Ex : « Je ne suis point tartare »…

• Opposition entre le lieu où elle est captive et son pays originel. Cf. « Au pays dont nous sommes »…

=> Mettre en rapport le contexte historique (Turcs VS Grecs) pour expliquer la raison de sa détention…

 

            B- Une femme sensuelle