fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Victor HUGO, Les Contemplations, « Mes deux filles ». | Commentaires composés

Commentaires composés

Victor HUGO, Les Contemplations, « Mes deux filles ».

 Victor HUGO,  Les Contemplations, « Mes deux filles ».

 

  1. Dans le frais clair-obscur du soir charmant qui tombe,
  2. L'une pareille au cygne et l'autre à la colombe,
  3. Belle, et toutes deux joyeuses, ô douceur !
  4. Voyez, la grande soeur et la petite soeur
  5. Sont assises au seuil du jardin, et sur elles
  6. Un bouquet d'oeillets blancs aux longues tiges frêles,
  7. Dans une urne de marbre agité par le vent,
  8. Se penche, et les regarde, immobile et vivant,
  9. Et frissonne dans l'ombre, et semble, au bord du vase,
  10. Un vol de papillons arrêté dans l'extase. 

 

Extrait du corrigé :

Victor-Marie Hugo : écrivain, dramaturge, poète, homme politique, académicien et intellectuel engagé, né le 26 février 1802 à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris. Il est l’un des plus grands écrivains français et repose au Panthéon depuis le lundi 1er juin 1885.

Son œuvre est très diverse : romans, poésie lyrique, drames en vers et en prose, discours politiques à la Chambre des Pairs, correspondance abondante.

Les Contemplations > un recueil de 158 poèmes rassemblés en 6 livres que Victor Hugo a publié en 1856. La plupart des poèmes ont été écrits entre 1841 et 1855, mais les plus anciens datent de 1834.

Recueil d’inspiration autobiographique, écrit après la mort de Léopoldine, la fille du poète, et  considéré comme le chef-d’œuvre lyrique de Victor Hugo => Les Contemplations sont un recueil du souvenir, de l’amour, de la joie mais aussi de la mort, du deuil et même mystique.

 

« Mes deux filles » > poème qui concerne V. Hugo, cf. le possessif « mes ». Le lecteur sait également qu’une de ses filles est décédée peu de temps après son mariage.

Poème court.

Une strophe de 10 vers > un dizain.

10 alexandrins (le vers hugolien par excellence).

Rimes suivies, du type AABB. Ex : « « vent, vivant, vase, extase ».

Alternance respectée entre les rimes féminines (qui se terminent par –e, -es, -ent) et les rimes masculines.

 

 

I- Une très douce soirée 

            A- Les filles de Hugo

• Jeunes filles qui sont évoquées grâce à des comparaisons. Cf. « L'une pareille au cygne et l'autre à la colombe » > oiseaux qui symbolisent la grâce et la paix. Deux oiseaux blancs > pureté.

Le titre précise que les deux personnes évoquées sont ses filles.

« Belle » > beauté de l’enfant.

• Lien de parenté explicité au vers 4 « la grande soeur et la petite sœur » > répétition du mot « sœur » (sonorités douces).

• Image d’Épinal de ces deux petites filles > « assises au seuil du jardin » et entourées de fleurs.

• « deux joyeuses » > bonheur des filles.