fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : À partir des textes du corpus et de vos lectures personnelles, vous direz si la littérature peut servir à faire évoluer les idées en matière d'éducation ? | Dissertations

Dissertations

À partir des textes du corpus et de vos lectures personnelles, vous direz si la littérature peut servir à faire évoluer les idées en matière d'éducation ?

 Extrait du corrigé :

 

La littérature permet de passer un bon moment mais elle peut également faire réfléchir sur des sujets importants, comme l’éducation.

 

I- La littérature et l’éducation 

Les livres parlent de l’éducation (et du besoin d’éducation).

A- Le rôle du livre

• De nombreux auteurs ont considéré que leur rôle était d’éclairer les lecteurs, de les faire réfléchir.

• Pour Hugo la mission de l’art est bien de « réveiller le peuple », c’est-à-dire de le sortir de la torpeur où le maintiennent le mensonge, la propagande, la peur, la lâcheté, la compromission, la facilité, l’art officiel. La poésie doit éduquer, éveiller les consciences.

• Au xviie siècle, Molière => moraliste dans l’âme. Ainsi, il ne va pas écrire ses pièces uniquement pour faire rire. Il voulait faire « rire les honnêtes gens » mais par ses comédies, il dénonce le ridicule d’une société. Écrivait ses comédies afin de faire prendre conscience au spectateur de ses défauts (> pour le pousser à changer). Ex : L’Avare : dans son esprit, le spectateur qui voit Harpagon et son argent, son « cher ami » prend conscience du défaut de l’avare, réalise qu’il est lui-même avare et donc décide de ne plus l’être.

• Cf. les romans réalistes > pauvreté… mais aussi manque de lumières, de connaissance de la population (moins d’éducation = moins de réflexion = misère (ou manipulation, etc.).

 

             B- Les moralistes et les essayistes