fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : François de MALHERBE, Beaux et grands bâtiments d'éternelle structure... | Commentaires composés | Malherbe | Poésie

Commentaires composés | Malherbe | Poésie

François de MALHERBE, Beaux et grands bâtiments d'éternelle structure...

              François de Malherbe, Beaux et grands bâtiments d’éternelle structure

 

Beaux et grands bâtiments d’éternelle structure,

Superbes de matière, et d’ouvrages divers,

Où le plus digne roi qui soit en l’univers

Aux miracles de l’art fait céder la nature :

 

Beau parc et beaux jardins qui, dans votre clôture,

Avez toujours des fleurs et des ombrages verts,

Non sans quelque démon qui défend aux hivers

D’en effacer jamais l’agréable peinture :

 

Lieux qui donnez aux cœurs tant d’aimables désirs,

Bois, fontaines, canaux, si parmi vos plaisirs

Mon humeur est chagrine et mon visage triste,

 

Ce n’est point qu’en effet vous n’ayez des appas ;

Mais, quoi que vous ayez, vous n’avez point Caliste ;

Et moi, je ne vois rien quand je ne la vois pas.

 

 Extrait du corrigé :

• Il s’agit d’un sonnet (le sonnet renaît au XVIe siècle) > deux quatrains, deux tercets.

• 14 Alexandrins > vers de 12 syllabes + césure à l’hémistiche (6/6). Cf. « Où le plus digne roi / qui soit en l’univers ».

• Dans les quatrains > rimes embrassées, du type ABBA.

Ex « clôture, verts, hivers, peinture ».

• Dans les tercets > Rimes du type CCD, EDE dans les tercets > sonnet français.

• Alternance respectée des rimes féminines et des rimes masculines. Rimes féminines > se terminent par un e muet (« structure, nature, clôture, peinture, triste, Caliste »). Rimes masculines > ne se terminent pas par un e muet (« divers, univers, verts, hivers, désirs, plaisirs, appas, pas ».

 

=> Poème bien régulier.

 

NB : lorsque l’on étudie un poème (et surtout un sonnet), on peut progresser de manière linéaire.

 

I- Deux quatrains élogieux 

              A- L’agréable

• Dominance dans les quatrains du champ lexical du beau : « Beaux ; Superbes ; miracles »

- « Beau parc, et beaux jardins » > répétition et clôture par le « et » => insistance. + Cf. l’anaphore en début du vers 1 et du vers 5 de « Beau » qui commence le quatrain.

• Champ lexical de l’agréable. Cf. « Avez toujours des fleurs ; ombrages verts ; l'agréable »

=> locus amoenus.