fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Victor Hugo, Les Feuilles d'automne, « Que t’importe, mon cœur... » | Commentaires composés

Commentaires composés

Victor Hugo, Les Feuilles d'automne, « Que t’importe, mon cœur... »

 De todo, nada, De todos, nadio. Calderon.

 

  1. Que t'importe, mon cœur, ces naissances des rois,
  2. Ces victoires, qui font éclater à la fois
  3. Cloches et canons en volées,
  4. Et louer le Seigneur en pompeux appareil,
  5. Et la nuit, dans le ciel des villes en éveil,
  6. Monter des gerbes étoilées ?

 

  1. Porte ailleurs ton regard sur Dieu seul arrêté !
  2. Rien ici-bas qui n'ait en soi sa vanité.
  3. La gloire fuit à tire-d'aile ;
  4. Couronnes, mitres d'or, brillent, mais durent peu.
  5. Elles ne valent pas le brin d'herbe que Dieu
  6. Fait pour le nid de l'hirondelle !

 

  1. Hélas ! plus de grandeur contient plus de néant !
  2. La bombe atteint plutôt l'obélisque géant
  3. Que la tourelle des colombes.
  4. C'est toujours par la mort que Dieu s'unit aux rois.
  5. Leur couronne dorée a pour faîte sa croix,
  6. Son temple est pavé de leurs tombes.

 

  1. Quoi ! hauteur de nos tours, splendeur de nos palais,
  2. Napoléon, César, Mahomet, Périclès,
  3. Rien qui ne tombe et ne s'efface !
  4. Mystérieux abîme ou l'esprit se confond !
  5. A quelques pieds sous terre un silence profond,
  6. Et tant de bruit à la surface !

 

30 juin 1830

 

Extrait du corrigé :

Victor-Marie Hugo : écrivain, dramaturge, poète, homme politique, académicien et intellectuel engagé, né le 26 février 1802 à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris. Il est l’un des plus grands écrivains français et repose au Panthéon depuis le lundi 1er juin 1885.

Son œuvre est très diverse : romans, poésie lyrique, drames en vers et en prose, discours politiques à la Chambre des Pairs, correspondance abondante.

 

Les Feuilles d'automne : recueil de poèmes de Victor Hugo publié en 1831, regroupant en particulier six poèmes appelés « Soleils couchants ».

 

Par quels procédés le poète confère-t-il une dimension épique à l'épisode?

 

Poème composé de strophes de 6 vers > 4 sizains.

Chaque strophe est composée d’alexandrins et d’octosyllabes. Vers 1, 2, 4, 5 > alexandrins. Vers 3, 6 > octosyllabes.

Rimes suivies, du type AA, BB pour les 2 premiers vers de la strophes, puis rimes embrassées du type ABBA. Ex : « néant ; géant ; colombes ; rois ; croix ; tombes ».

 

Nombreuses diérèses. Ex : vers 22 « mystér-ieux » > afin de faire la césure à l’hémistiche. « Mystéri-eux abîme / où l’esprit se confond ». Diérèse > mise en relief du mot.

Ex : vers 11 « Di-eu » > afin de faire 12. Mise en relief du mot à la rime + renforce la rime avec « peu » (sinon, cela aurait fait le son « yeu » et non « eu »).

Vers 7 ; 16 > synérèses. « Dieu » (et pas « Di-eu »).

 

I- La grandeur des pouvoirs 

            A- Les pouvoirs

• Montrez que ce poème évoque les deux pouvoirs => pouvoir de l’Église et pouvoir des chefs (rois…).

• Présence d’un champ lexical du pouvoir. Ex : « rois » ; « palais » ; « le Seigneur »…

• Début du poème : 1e vers, 2e hémistiche « ces naissances des rois » > à la rime. Mis en valeur.

• « Couronnes, mitres d'or, brillent » > attributs du pouvoir exécutif et religieux + « brillent » > aura, éclat.

• « Dieu » > est répété 3 fois = « le Seigneur ».

• « Napoléon, César, Mahomet, Périclès » > empereurs ou prophètes célèbres et représentants de différentes cultures. « Napoléon » > la France ; « César » > le monde romain ; « Mahomet » > l’Orient, le monde musulman ; « Périclès » > l’Antiquité grecque.

• Champ lexical de la guerre. Cf. « La bombe » ; « victoires » ; « canon »…