fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Expliquer et discuter cette conception de la mission de l’écrivain : l’écrivain n’a pas à délivrer de message. La littérature, c’est l’évasion. | Dissertations

Dissertations

Expliquer et discuter cette conception de la mission de l’écrivain : l’écrivain n’a pas à délivrer de message. La littérature, c’est l’évasion.

 Expliquer et discuter cette conception de la mission de l’écrivain : l’écrivain n’a pas à délivrer de message. La littérature, c’est l’évasion.

 

 

 

 Extrait du corrigé :

« pas de message » ; « évasion » > plaisir de la lecture. On lit pour se détendre, pour se distraire.

 

Quel est le rôle de l’écrivain : écrit-il pour distraire son lecteur ou pour le faire réfléchir ?

À quoi sert la littérature ?

 

 

I- Le plaisir de la lecture

            A- La beauté du texte

• Le texte littéraire est un texte travaillé > recherché.

L’œuvre littéraire plait par sa forme.

• Beauté du texte => travail de la forme, du rythme, des sonorités. Cf. un poème « Harmonie du Soir », « L’invitation au voyage » de Baudelaire, ou même un tragédie de Racine > beauté du texte.

Ex « Marie, qui voudrait votre beau nom tourner,/ Il trouverait Aimer : aimez-moi donc, Marie ». Chez Ronsard, référence à l’Antiquité : le culte de Vénus vient remplacer celui de Marie (rime avec prie au vers suivant : prière de l’aimer + anagramme).

• Ne pas oublier le style du romancier. Cf. Flaubert qui rêvait d’écrire un livre « sur rien » afin que les lecteurs prennent conscience du véritable travail d’écrivain qui se trouve derrière la fiction.

Cf. Chateaubriand qui introduit de la prose poétique. Cf. l’écriture de Zola, entre réalisme et images, symboles (cf. le Blanc dans Au Bonheur des dames…) + cf. les belles phrases…

• Cf. Flaubert => grande attention portée à la forme de ses phrases, à leurs sonorités, etc. > soumettait tous ses textes à l’épreuve du « gueuloir »).