fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Victor Hugo, L'Année terrible, « Sur une barricade, au milieu des pavés ». | Commentaires composés

Commentaires composés

Victor Hugo, L'Année terrible, « Sur une barricade, au milieu des pavés ».

Victor Hugo, L'Année terrible, « Sur une barricade, au milieu des pavés ».

 

                          XI

 

Sur une barricade, au milieu des pavés

Souillés d'un sang coupable et d'un sang pur lavés,

Un enfant de douze ans est pris avec des hommes.

- Es-tu de ceux-là, toi ! - L'enfant dit : Nous en sommes.

- C'est bon, dit l'officier, on va te fusiller.

Attends ton tour. - L'enfant voit des éclairs briller,

Et tous ses compagnons tomber sous la muraille.

Il dit à l'officier: Permettez-vous que j'aille

Rapporter cette montre à ma mère chez nous ?

- Tu veux t'enfuir ? - Je vais revenir. - Ces voyous

Ont peur ! Où loges-tu ? - Là, près de la fontaine.

Et je vais revenir, monsieur le capitaine.

- Va-t'en, drôle ! - L'enfant s'en va. - Piège grossier !

Et les soldats riaient avec leur officier,

Et les mourants mêlaient à ce rire leur râle

Mais le rire cessa, car soudain l'enfant pâle,

Brusquement reparu, fier comme Viala,

Vint s'adosser au mur et leur dit: Me voilà.

 

La mort stupide eut honte, et l'officier fit grâce.

 

Extrait du corrigé :

Victor-Marie Hugo : écrivain, dramaturge, poète, homme politique, académicien et intellectuel engagé, né le 26 février 1802 à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris. Il est l’un des plus grands écrivains français et repose au Panthéon depuis le lundi 1er juin 1885.

Son œuvre est très diverse : romans, poésie lyrique, drames en vers et en prose, discours politiques à la Chambre des Pairs, correspondance abondante.

 

L'Année terrible : recueil de poèmes de Victor Hugo publié en 1872. Retrace l'année 1870 durant laquelle la France souffrit parallèlement d'une guerre contre la Prusse et d'une guerre civile à Paris : la Commune.

 

Poème écrit en alexandrins (le vers hugolien par excellence).

Nombreux enjambements.

Les rimes sont suivies, du type AA, BB. Ex : « nous / voyous » ; « fontaine / capitaine »…

Alternance des rimes féminines (qui se terminent par –e, -es, -ent) et des rimes masculines. Ex : « pâle » / « Viala ».

 

Récit d’une barricade (monde violent, d’hommes, révolutionnaire) mais avec au milieu un enfant (douceur, naïveté…). Cf. aussi la mort de Gavroche dans Les Misérables.

 

NB : comme souvent chez Hugo, le poème raconte une histoire, avec des mots simples…

 

I- Un monde violent 

            A- Un monde en révolution

• Montrez que la ville est en pleine agitation.

Cf. « Sur une barricade » ; « au milieu des pavés » ;  « la muraille »…

+ Présence des forces de l’ordre : « l'officier » ; « les soldats »…

• Monde violent. Cf. le champ lexical de la mort et de la blessure présent dans ce poème. Ex : « Souillés d'un sang » ; « d'un sang » ; « fusiller » ; « s'adosser au mur » > peloton d’exécution ; « La mort »…

« les mourants » ; « leur râle » > agonie. 

« tomber sous la muraille » > sont fusillés.