fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Alfred de MUSSET, Poésies nouvelles, « Chanson de Barberine ». | Commentaires composés | Musset

Commentaires composés | Musset

Alfred de MUSSET, Poésies nouvelles, « Chanson de Barberine ».
Beau chevalier qui partez pour la guerre...

  

  1. Beau chevalier qui partez pour la guerre,
  2. Qu'allez-vous faire
  3. Si loin d'ici ?
  4. Voyez-vous pas que la nuit est profonde,
  5. Et que le monde
  6. N'est que souci ?

 

  1. Vous qui croyez qu'une amour délaissée
  2. De la pensée
  3. S'enfuit ainsi,
  4. Hélas ! hélas ! chercheurs de renommée,
  5. Votre fumée
  6. S'envole aussi.

 

  1. Beau chevalier qui partez pour la guerre,
  2. Qu'allez-vous faire
  3. Si loin de nous ?
  4. J'en vais pleurer, moi qui me laissais dire
  5. Que mon sourire
  6. Etait si doux.

 

 

Extrait du corrigé :

Alfred de Musset : poète, romancier, dramaturge né en 1810 et mort en 1857.

Musset publie sa première œuvre à 19 ans, Les Contes d'Espagne et d'Italie. Il donne à l'OdéonLa Nuit vénitienne dont l'échec retentissant le dégoûte du théâtre : il décide alors d’écrire des pièces qui ne seront pas représentées (Un spectacle dans un fauteuil).

1833 et 1837 : période la plus féconde d'Alfred de Musset, production exacerbée par les souffrances vécues lors de la liaison passionnée et douloureuse qu'il a avec George Sand, de 1833 à 1835. Il écrit notamment à cette époque les pièces suivantes : Les Caprices de Marianne, On ne Badine pas avec l'Amour, Lorenzaccio... Les poésies des Nuits et La Confession d'un enfant du siècle témoignent également de son caractère passionné et souffrant. Les dernières années de sa vie sont peu productives, il sombre dans l’alcool…

 

Chanson de Barberine :

• Poème composé de trois strophes de 6 vers => 3 sizains.

Chaque sizain est composé de deux décasyllabes et de 4 tétrasyllabes répartis de la sorte : décasyllabe / 2 tétrasyllabes / décasyllabe / 2 tétrasyllabes.

Vers courts > rythme.

• Disposition des rimes :

Dans chaque strophe, les deux premières rimes sont suivies puis les 4 autres sont embrassées, du type ABBA.

• Qualité des rimes :

- Rimes suffisantes. Ex : « guerre / faire »…

- Rimes pauvres. Ex : « nous / doux »…

• Poème court à vers courts.

 

Étude linéaire de cette chanson, strophe par strophe.

 

Strophe 1.

• Situation : un « je » absent s’adresse à un chevalier.

Présence de marque de la 2e personne du pluriel > vouvoiement (respect…).

Ex : « partez » ; « vous » ; « voyez-vous »…

• « Beau chevalier » : expression galante + donne une information sur ce « vous » => soldat, chevalier qui par à la guerre.