fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Question de corpus – Quelle vision de l’amour apparait dans ce corpus ? | Devoirs divers | Poésie

Devoirs divers | Poésie

Question de corpus – Quelle vision de l’amour apparait dans ce corpus ?
Corpus : Pierre Ronsard, Amour de Cassandre, Comme un chevreuil, 1552 Victor Hugo, Les Contemplations, Elle était déchaussée…, 1856 Paul Éluard, Capitale de la douleur, La courbe de tes yeux, 1926

 Extrait du corrigé :

 

 

Question de corpus – Quelle vision de l’amour apparait dans ce corpus ?

 

Pierre Ronsard, Amour de Cassandre, « Comme un chevreuil », 1552

Victor Hugo, Les Contemplations, « Elle était déchaussée… », 1856

Paul Éluard, Capitale de la douleur, « La courbe de tes yeux », 1926

 

 

Le corpus est composé de trois poèmes, écrits à trois époques différentes. « Comme un chevreuil » est un sonnet de Ronsard, composé au XVIe siècle ; « Elle était déchaussée » est un poème du XIXe siècle de Victor Hugo, comportant quatre quatrains, écrits en alexandrins (le vers hugolien par excellence) et « La courbe de tes yeux » a été composé par Éluard au XXe siècle. Ces trois textes évoquent l’amour, mais si la vision offerte de l’amour par Hugo et Éluard est gaie, celle de Ronsard est plus sombre.