fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Question de corpus : comment les personnages réagissent-ils à leur emprisonnement ? | Devoirs divers | roman

Devoirs divers | roman

Question de corpus : comment les personnages réagissent-ils à leur emprisonnement ?
Hugo, Le Dernier Jour d'un condamné, 1829, incipit - Condamné à mort ! Voilà cinq semaines que j'habite avec cette pensée... Stendhal, La Chartreuse de Parme, 1839 – Ce fut dans l'une de ces chambres construites depuis un an… Dumas, Le Comte de Monte-Cristo, 1845 – Malgré ses prières ferventes, Dantès demeura prisonnier.

 Extrait du corrigé :

 Question de corpus : comment les personnages réagissent-ils à leur emprisonnement ?

 

Corpus :

Hugo, Le Dernier Jour d'un condamné, 1829, incipit - Condamné à mort ! Voilà cinq semaines que j'habite avec cette pensée...

Stendhal, La Chartreuse de Parme, 1839 – Ce fut dans l'une de ces chambres construites depuis un an…

Dumas, Le Comte de Monte-Cristo, 1845 – Malgré ses prières ferventes, Dantès demeura prisonnier.

 

 

Le corpus est composé d’extraits de trois romans du XIXe siècle : Le Dernier Jour d'un condamné, publié en 1829, qui est un roman engagé de Victor Hugo, de La Chartreuse de Parme, de Stendhal, publié en 1839 et du Comte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas, publié en 1845.

Dans ces trois textes, les personnages sont emprisonnés. Comment réagissent-ils à leur emprisonnement ?

 

Point méthodologique :

Pour répondre à une question de corpus, il ne faut pas étudier chaque texte l’un après l’autre, mais bien trouver des thèmes communs et des différences entre chaque texte > il faut aller de l’un à l’autre.