fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Pour Théophile Gautier, « il n'y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien ; tout ce qui est utile est laid » (Préface de Mademoiselle de Maupin). | Dissertations

Dissertations

Pour Théophile Gautier, « il n'y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien ; tout ce qui est utile est laid » (Préface de Mademoiselle de Maupin).
D'après les textes et tableaux étudiés, pensez-vous que l'oeuvre engagée perde nécessairement toute valeur artistique ?

Extrait du corrigé :

Question de l’engagement en littérature. L’engagement est-il synonyme de « laideur » ? Comment les auteurs parviennent-ils à s’engager (et donc à persuader ou toucher leurs lecteurs) ?

            Depuis très longtemps, les romanciers (Dickens, Rousseau, Zola…) mais aussi des poètes, des dramaturges utilisent leurs œuvres à des fins « sociale », en intervenant et/ou dénonçant certains abus de la société dans leurs écrits.

=> Nous allons voir comment ces auteurs s’engagent tout en soulignant leurs effets de style, leur manière d’argumenter (> en montrant donc que l’engagement n’entraîne pas la chute de toute valeur artistique).

 

NB : nous vous proposons donc un plan qui reprend une grande partie des formes d’engagement des écrivains en soulignant leurs « techniques » pour persuader ou toucher (et donc, en montrant la valeur artistique de leurs œuvres).

Vous pouvez aussi réorganiser ces idées et faire un plan qui pourrait montrer dans une Ie partie que l’engagement est loin de la « beauté »… ; puis dans une IIe partie, expliquer malgré tout que pour persuader, il faut toucher => par la beauté de leur art (phrases…) et enfin, dans une IIIe partie, démontrer que c’est justement parce que l’œuvre engagée est très artistique qu’elle touche et donc agit sur le lecteur, spectateur.

 

I- Art, littérature et engagement 

A- Théorie de « l’Art pour l’Art »

• Certains artistes ont refusé d’utiliser l’art. Pour Théophile Gautier, l’art doit être gratuit : « Il n’y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien ; tout ce qui est utile est laid, car c'est l'expression de quelque besoin, et ceux de l'homme sont ignobles et dégoûtants, comme sa pauvre et infirme nature ». • Développez l’idée d’art pour l’art, du rapport à la beauté des Parnassiens.

Toutefois, l’aspect engagé de l’œuvre d’art lui fait-il perdre sa beauté ?