fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe - Venise, quand je vous vis, un quart de siècle écoulé... | Commentaires composés | Chateaubriand | Autobiographie

Commande Suspendue
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

Fiche
Méthodologie
Méthodologie
Oral
Retour
liste
Commentaires composés | Chateaubriand | Autobiographie

Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe - Venise, quand je vous vis, un quart de siècle écoulé...

 Venise, quand je vous vis, un quart de siècle écoulé, vous étiez sous l'empire du grand homme, votre oppresseur et le mien; une île attendait sa tombe; une île est la votre : vous dormez l'un et l'autre immortels dans vos Sainte-Hélène. Venise!nos destins ont été pareil! mes songes s'évanouissent, à mesure que vos palais s'écroulent : les heures de mon printemps se sont noircies, comme les arabesques dont le faite de vos monuments est orné. Mais vous périssez à votre insu; moi je sais mes ruines; votre ciel voluptueux, la vénusté des flots qui vous lavent, me trouve aussi sensible que je le fus jamais. Inutilement je vieillis; je rêve encore mille chimères. L'énergie de ma nature s'est resserrée au fond de mon coeur; les ans, au lieu de m'assagir, n'ont réussi qu'à chasser ma jeunesse extérieure, à la faire rentrer dans mon sein. Quelles caresses l'attireront maintenant au dehors pour m'empêcher de m'étouffer? Quelle rosée descendra sur moi? Quelle brise émanée des fleurs me pénétrera de sa tiède haleine? Le vent qui souffle sur une tête à demi dépouillé ne vient d'aucun rivage heureux!