fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Michel de Montaigne, Essais, De l’expérience – Quand je danse, je danse… | Commentaires composés | Montaigne | Autobiographie

Commentaires composés | Montaigne | Autobiographie

Michel de Montaigne, Essais, De l’expérience – Quand je danse, je danse…

 Michel de Montaigne, Essais, De l’expérience – Quand je danse, je danse

 

              Quand je danse, je danse ; quand je dors, je dors ; voire et quand je me promène solitairement en un beau verger, si mes pensées se sont entretenues des occurrences étrangères quelque partie du temps, quelque autre partie je les ramène à la promenade, au verger, à la douceur de cette solitude et à moi. Nature a maternellement observé cela, que les actions qu’elle nous a enjointes pour notre besoin nous fussent aussi voluptueuses, et nous y convie non seulement par la raison, mais aussi par l’appétit : c’est injustice de corrompre ses règles.

              Quand je vois et César et Alexandre, au plus épais de sa grande besogne, jouir si pleinement des plaisirs naturels, et par conséquent nécessaires et justes, je ne dis pas que ce soit relâcher son âme, je dis que c’est la roidir, soumettant par vigueur de courage à l’usage de la vie ordinaire ces violentes occupations et laborieuses pensées. Sages, s’ils eussent cru que c’était là leur ordinaire vacation, celle-ci l’extraordinaire. Nous sommes de grands fols : « Il a passé sa vie en oisiveté, disons-nous ; Je n’ai rien fait d’aujourd’hui. - Quoi ! avez-vous pas vécu ? C’est non seulement la fondamentale, mais la plus illustre de vos occupations. - Si on m’eût mis au propre des grands maniements, j’eusse montré ce que je savais faire. – Avez-vous

su méditer et manier votre vie ? vous avez fait la plus grande besogne de toutes. »

              Pour se montrer et exploiter, nature n’a que faire de fortune ; elle se montre également en tous étages, et derrière, comme sans rideau. Composer nos mœurs est notre office, non pas composer des livres, et gagner, non pas des batailles et des provinces, mais l’ordre et tranquillité à notre conduite. Notre grand et glorieux chef-d’œuvre, c’est vivre à propos. Toutes autres choses, régner, thésauriser, bâtir, n'en sont qu'appendicules et adminicules pour le plus.

 

 Extrait du corrigé

              Les Essais constituent l’œuvre majeure de Michel de Montaigne (1533-1592), à laquelle il travaille de 1572 jusqu'à sa mort.

              Montaigne y traite de tous les sujets possibles, et y mêle des réflexions sur sa propre vie et sur l'homme. Dans son Avis au lecteur, il prévient de suite :

              « C'est ici un livre de bonne foi, lecteur. […] Je veux qu'on m'y voie en ma façon simple, naturelle et ordinaire, sans contention ni artifice : car c'est moi que je peins. Mes défauts s'y liront au vif, et ma forme naïve, autant que la révérence publique me l'a permis. […] Ainsi, lecteur, je suis moi-même la matière de mon livre ».

 

Dans cet extrait, Montaigne s’interroge sur la question du bonheur.

I- Réflexions de Montaigne

              A- Écriture du moi

• Il s’agit d’un texte autobiographique.

« je » > désigne l’auteur, Montaigne qui est narrateur, auteur et personnage principal, et même « matière du livre ».

=> Montaigne parle de lui. Écriture du moi.

Cf. le nombre de marques de la 1e personne.

Ex : 11 « je » + 1 « j’ »

Ex : « me » ; « mes »…

• Il s’agit d’une réflexion, d’une démonstration.

Ex : « Quand je vois… je dis que » > expérience et jugement personnel.

 

              B- Une chose à la fois