fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Paul Scarron, Sur Paris | Commentaires composés | Scarron | Poésie

Commentaires composés | Scarron | Poésie

Paul Scarron, Sur Paris

Paul Scarron, Sur Paris

Un amas confus de maisons

Des crottes dans toutes les rues

Ponts, églises, palais, prisons

Boutiques bien ou mal pourvues

 

Force gens noirs, blancs, roux, grisons

Des prudes, des filles perdues,

Des meurtres et des trahisons

Des gens de plume aux mains crochues

 

Maint poudré qui n'a pas d'argent

Maint filou qui craint le sergent

Maint fanfaron qui toujours tremble,

 

Pages, laquais, voleurs de nuit,

Carrosses, chevaux et grand bruit

Voilà Paris que vous en semble ?

 

 

Extrait du corrigé

Paul Scarron : écrivain du XVIIe siècle, auteur du Roman comique, et premier mari de Françoise d’Aubigné, futur marquise de Maintenon, qui deviendra la seconde épouse, l’épouse morganatique de Louis XIV.

 

Sur Paris :

Sonnet > forme fixe composée de quatorze octosyllabes, organisés en deux quatrains et deux tercets.

C’est un sonnet irrégulier car les rimes sont croisées, du type ABAB et non embrassées.

Ex : « grisons ; perdues ; trahisons ; crochues »

Rimes du type CCD, EED dans les tercets > sonnet italien ou marotique.

Ex : « argent ; sergent ; tremble ; nuit ; bruit ; semble »

 

Quelle vision de Paris nous est donnée par le poète ?

 

I- Paris

              A- Une ville peu agréable

• Montrez que l’image donnée de Paris n’est guère flatteuse.

Ex : « Un amas confus de maisons » > ville désordonnée.

Ex : « Ponts, églises, palais, prisons / Boutiques » :

- énumération, sans déterminant devant les noms au pluriel.

- « églises » » ; « palais » > habitations nobles vs. « prisons » > lieu de la déchéance.

=> Impression d’entassement.

Ex : « Des crottes dans toutes les rues » > trivialité ; insiste sur la saleté répandue partout dans la ville.

Cf.  « Des meurtres et des trahisons » :

- violence et lâcheté > qui sont au pluriel.