fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Paul VERLAINE, Amour, « La Belle au Bois dormait... ». | Commentaires composés | Verlaine

Commentaires composés | Verlaine

Paul VERLAINE, Amour, « La Belle au Bois dormait... ».
La Belle au Bois dormait. Cendrillon sommeillait...

 

  1. La Belle au Bois dormait. Cendrillon sommeillait.
  2. Madame Barbe-bleue ? elle attendait ses frères ;
  3. Et le petit Poucet, loin de l'ogre si laid,
  4. Se reposait sur l'herbe en chantant des prières.

 

  1. L'Oiseau couleur-du-temps planait dans l'air léger
  2. Qui caresse la feuille au sommet des bocages
  3. Très nombreux, tout petits, et rêvant d'ombrager
  4. Semaille, fenaison, et les autres ouvrages.

 

  1. Les fleurs des champs, les fleurs innombrables des champs,
  2. Plus belles qu'un jardin où l'Homme a mis ses tailles,
  3. Ses coupes et son goût à lui, - les fleurs des gens ! -
  4. Flottaient comme un tissu très fin dans l'or des pailles,

 

  1. Et, fleurant simple, ôtaient au vent sa crudité,
  2. Au vent fort, mais alors atténué, de l'heure
  3. Où l'après-midi va mourir. Et la bonté
  4. Du paysage au coeur disait : Meurs ou demeure !

 

  1. Les blés encore verts, les seigles déjà blonds
  2. Accueillaient l'hirondelle en leur flot pacifique.
  3. Un tas de voix d'oiseaux criait vers les sillons
  4. Si doucement qu'il ne faut pas d'autre musique...

 

  1. Peau d'Ane rentre. On bat la retraite - écoutez ! -
  2. Dans les Etats voisins de Riquet-à-la-Houppe,
  3. Et nous joignons l'auberge, enchantés, esquintés,
  4. Le bon coin où se coupe et se trempe la soupe !

 

Extrait du corrigé :

 Verlaine est un poète du XIXe siècle (né le 30 mars 1844 et mort le 8 janvier 1896). Surnommé « le Prince des Poètes », il est toutefois également à l’origine de l’expression des « poètes maudits ».

 

Paul Verlaine, au début de sa carrière poétique, situe son art dans les tendances du Parnasse (cf. Leconte de Lisle, Hérédia, Bainville, etc.). Mais il est et demeure avant tout le poète des clairs-obscurs et sa poésie le rapproche des œuvres impressionnistes.

 

NB : Importance de la musicalité dans les poèmes. Verlaine disait : « La poésie c'est le rythme ». Mais le rythme, c'est aussi  la musique et ces deux éléments sont inséparables dans sa poésie. Sonorités, rythme, musicalité sont des points à ne pas négliger lors du commentaire d’un poème de Verlaine.

 

 

Amour est un recueil publié en 1888, il est la suite de Sagesse. C’est un recueil très traditionnel de part son style mais aussi par les thèmes abordés. Dans des poèmes de facture très classique, Verlaine égrène ses souvenirs et clame sa souffrance après la disparition de Lucien Létinois (la moitié du recueil est consacrée à l’évocation de ce dernier).

 

Lucien Létinois : élève de Verlaine, il devient ensuite surveillant dans le même collège anglais que lui. Lucien meurt de la fièvre typhoïde en 1883. Le décès de ce fils « adoptif » désespère le poète qui sombre alors dans l’ivrognerie et la pédérastie.

 

« La Belle au Bois dormait... » : poème de facture classique.

- Poème composé de 6 quatrains (strophes de 4 vers).

- 24 alexandrins, le vers noble de la poésie française.

- Rimes croisées, du type ABAB.

Des rimes se retrouvent aussi à la césure. Ex : vers 1, vers 3, vers 9…

Rythme qui est régulier. Cf. le nombre de césure à l’hémistiche.

 

• « La Belle au Bois dormait... » : titre qui fait explicitement référence au fameux conte de Perrault La Belle au bois dormant.

=> Tout le poème est construit sur des allusions aux contes de Perrault, aux contes lus pendant l’enfance.

Cf. « La Belle au Bois dormait. Cendrillon sommeillait.

Madame Barbe-bleue ? elle attendait ses frères ;

Et le petit Poucet, loin de l'ogre si laid ».

Cf. « Peau d'Ane rentre ».

Cf. « Dans les Etats voisins de Riquet-à-la-Houppe ».