fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : A partir de votre connaissance du genre de l’apologue, vous rédigerez un apologue en prose (à votre convenance: fable, utopie, parabole….) illustrant une situation de votre choix dans laquelle un personnage subit le pouvoir d’un autre. Votre devoir devra se terminer par une morale. | Ecritures d'invention | Apologue

Ecritures d'invention | Apologue

A partir de votre connaissance du genre de l’apologue, vous rédigerez un apologue en prose (à votre convenance: fable, utopie, parabole….) illustrant une situation de votre choix dans laquelle un personnage subit le pouvoir d’un autre. Votre devoir devra se terminer par une morale.
Vous pouvez vous inspirer des fables de La Fontaine ou encore de celle d’Abstémius ou de vos lectures personnelles.

 Extrait du corrigé :

À partir de votre connaissance du genre de l’apologue, vous rédigerez un apologue en prose (à votre convenance : fable, utopie, parabole….) illustrant une situation de votre choix dans laquelle un personnage subit le pouvoir d’un autre. Votre devoir devra se terminer par une morale.

 

Mme Cigale s’en allait faire les soldes d’été quand elle rencontra Mme Fourmi.

– Bonjour, Mme Fourmi, je suis désolée, je ne peux discuter avec vous aujourd’hui.  Je vais faire les soldes ! Dites-moi, chère Voisine, ne voudriez-vous pas m’accompagner demain, je retourne faire les soldes ? Je suis sûre que je peux vous aider à bien consommer.

– C’est-à-dire que… Je n’ai pas énormément d’argent en ce moment… avoua la fourmi.

– Mais justement ! Grâce à moi, vous allez faire des économies !

– Oui, mais… je n’ai besoin de rien vous savez. Non, merci, c’est gentil, mais non.

– Enfin, Voisine, ne soyez pas rabat-joie ! On a toujours besoin de quelque chose ! Une jolie petite jupe ? Un charmant maillot de bain ? Un grille-pain ?

La fourmi, de nature raisonnable...