fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Molière, Sganarelle, Scène 17 | Commentaires composés | Molière | Théâtre

Commande Suspendue
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

Fiche
Méthodologie
Méthodologie
Oral
Retour
liste
Commentaires composés | Molière | Théâtre

Molière, Sganarelle, Scène 17

 SGANARELLE, seul.

Voyez quelle bonté de vouloir me venger:
En effet, son courroux qu'excite ma disgrâce
M'enseigne hautement ce qu'il faut que je fasse,
Et l'on ne doit jamais souffrir sans dire mot
De semblables affronts à moins qu'être un vrai sot.
Courons donc le chercher cependant qui m'affronte,
Montrons notre courage à venger notre honte.
Vous apprendrez, maroufle, à rire à vos dépens 
Et sans aucun respect faire cocus les gens.
(Il se retourne ayant fait trois ou quatre pas).
Doucement, s'il vous plaît, cet homme a bien la mine 
D'avoir le sang bouillant et l'âme un peu mutine,
Il pourrait bien mettant affront dessus affront 
Charger de bois mon dos, comme il a fait mon front.
Je hais de tous mon cœur les esprits colériques,
Et porte grand amour aux hommes pacifiques:
Je ne suis point battant de peur d'être battu 
Et l'humeur débonnaire est ma grande vertu.
Mais mon honneur me dit que d'une telle offense 
Il faut absolument que je prenne vengeance.
Ma foi, laissons-le dire autant qu'il lui plaira,
Au diantre qui pourtant rien du tout en fera:
Quand j'aurai fait le brave, et qu'un fer pour ma peine 
M'aura d'un vilain coup transpercé la bedaine,
Que par la ville ira le bruit de mon trépas,
Dites-moi, mon honneur, en serez-vous plus gras?