fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Pensez-vous que Roméo et Juliette est une tragédie de la malchance ? | Dissertations | Shakespeare | Théâtre

Dissertations | Shakespeare | Théâtre

Pensez-vous que Roméo et Juliette est une tragédie de la malchance ?

 Extrait du corrigé :

Roméo et Juliette : tragédie en cinq actes en vers et en prose de William Shakespeare, écrite vers 1595 et publiée en 1597. L’œuvre a pour source un poème anglais d’Arthur Brook (1562), inspiré des Histoires Tragiques de Pierre Boaistuau, elles-mêmes adaptées des Nouvelles de Matteo Bandello.

 

Pensez-vous que Roméo et Juliette est une tragédie de la malchance > Mort des amants qui pouvait être évitée. Malchance qui s’abat sur les personnages.

Toutefois, peut-on réduire cette pièce à une tragédie de la malchance ?

 

 

I- Une histoire tragique 

            A- Une tragédie

• Rappelez que la pièce de Shakespeare répond aux exigences de la tragédie.

Ex >Les héros de la tragédie appartiennent à des familles reconnues et respectées de Vérone.

Ex > Pièce qui se termine par la mort des deux amants.

• Sorte de fatalité annoncée dès la rencontre dès deux amants > puisque dès l’origine, elle est associée à une transgression religieuse avec la métaphore du pèlerin (qui puise à l’essence même de Roméo c-à-d à son nom) et de la sainte. Cf Roméo ne cesse de s’émerveiller de « sa faute ». Paradoxe car cet amour naît de la haine, l’amour se nourrissant de celle-ci > ce qui constate le prologue : « Tenu pour ennemi, il ne peut la rejoindre. », Roméo : « Ma vie est au pouvoir de mon ennemie » (I, 5) et Juliette « Ô mon unique amour, né de ma seule haine (I, 5) => cette histoire semble ne pouvoir que mal finir.

• La mort est toujours présente dans cette histoire. Sorte de fatalité.

Amour VS mort. Cf. dès la première rencontre, Juliette évoque la mort sous une forme conditionnelle « S’il[ le jeune inconnu] est marié, le tombeau va être mon lit de noces ».

∆) La mort semble toujours présente. Impossibilité pour les héros de vivre leurs passions => tragique.