fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Question de corpus : En quoi ces incipits cherchent-ils à donner l’illusion de la réalité ? | Devoirs divers | roman

Devoirs divers | roman

Question de corpus : En quoi ces incipits cherchent-ils à donner l’illusion de la réalité ?
Corpus : Maupassant, Pierre et Jean, incipit - Zut ! s’écria tout à coup le père Roland... Honoré de Balzac, Eugénie Grandet, incipit, – Il se trouve dans certaines provinces des maisons… Émile Zola, La Bête humaine, incipit - En entrant dans la chambre, Roubaud posa sur la table…

 Question de corpus : En quoi ces incipits cherchent-ils à donner l’illusion de la réalité ?

 

Corpus :

Maupassant, Pierre et Jean, incipit - Zut ! s’écria tout à coup le père Roland...

Honoré de Balzac, Eugénie Grandet, incipit, – Il se trouve dans certaines provinces des maisons…

Émile Zola, La Bête humaine, incipit - En entrant dans la chambre, Roubaud posa sur la table…

 

Extrait du corrigé :

Le corpus est composé de trois extraits d’incipits de romans du XIXe siècle : un extrait d’Eugénie Grandet, de Balzac, romancier réaliste par excellence, un extrait de La Bête humaine de Zola, romancier naturaliste, et d’un extrait de Pierre et Jean de Maupassant, roman réaliste qui comporte aussi une dimension naturaliste.

Ces trois extraits plongent immédiatement leur lecteur dans un univers réaliste. En quoi ces incipits cherchent-ils à donner l’illusion de la réalité ?

 

Maupassant : Préface de Pierre et Jean => « Faire vrai consiste à donner l’illusion complète du vrai, suivant la logique ordinaire des faits, et non à les transcrire servilement dans le pêle-mêle de leur succession. J’en conclus que les Réalistes de talent devraient s’appeler plutôt des illusionnistes ».

 

 

Point méthodologique :

Pour répondre à une question de corpus, il ne faut pas étudier chaque texte l’un après l’autre, mais bien trouver des thèmes communs et des différences entre chaque texte > il faut aller de l’un à l’autre.

NB : Ici nous nous donnons des éléments de réponse pour chacun des textes, à vous ensuite de construire votre réponse en comparant les textes les uns avec les autres.

 

 

Maupassant, Pierre et Jean :

• Roman qui commence in media res > lecteur plongé directement dans l’histoire, dans une partie de pêche > il s’agit d’une activité de détente banale, qui n’a rien d’exceptionnel.

• Le romancier n’enjolive pas le comportement de ses personnages.

Ex : « — Zut ! » > Exclamation familière.

Ex : « les femmes vous font embarquer toujours trop tard. » > personnage bougon, râleur.